Vendredi dernier, le gouvernement de l’Ontario a lancé un portail d’enseignement en ligne pour accompagner les élèves dans cette période de fermeture d’école. Un outil pédagogique important, mais qui représente toutefois quelques défis  
Vendredi dernier, le gouvernement de l’Ontario a lancé un portail d’enseignement en ligne pour accompagner les élèves dans cette période de fermeture d’école. Un outil pédagogique important, mais qui représente toutefois quelques défis  

Un portail d’enseignement accueilli avec certaines réserves

Le gouvernement ontarien a lancé vendredi dernier une plateforme d’apprentissage numérique, encourageante pour les uns, mais aussi problématique pour certains parents et enseignants.

Afin de soutenir les familles et les élèves de la province, notre gouvernement a mis en place un portail centralisé pour l’apprentissage à domicile ». C’est ainsi que le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a annoncé le vendredi dernier le lancement d’un portail en ligne pour accompagner les élèves dans l’apprentissage, pendant cette période de confinement obligatoire due à la COVID-19.

Cette initiative, qui a pour but de pallier la fermeture des écoles et la suspension des cours, a débuté ce lundi. Les élèves ontariens auront accès à travers cette plateforme numérique à une multitude de ressources créées  par des éducateurs spécialisés, axés sur les matières comme la science, les mathématiques, technologie, l’informatique et la langue française. La plateforme s’adresse aux élèves du préscolaire aux élèves du poste-secondaire.

Dans un contexte de crise liée à la COVID-19 et devant l’incertitude de reprise d’école  le 6 avril, cet outil pédagogique soulève quelques interrogations sur sa fiabilité, l’apport des professeurs dans sa mise en œuvre ainsi que le facteur d’exclusion qui peut engendrer.

Le ministre de l'enseignement Stephen Lecce lors du lancement du portail numérique par le gouvernement.

L’AEFO salue l’initiative.

« C’est une première étape intéressante, a réagi Rémi Sabourin, le président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO). Idello est une excellente plateforme qui sert depuis plusieurs années aux parents et aux élèves», a ajouté M.Sabourin.

Le leadeur syndical estime que l’initiative gouvernementale reste encourageante. Mais il estime que la plateforme ne pourra pas remplacer le travail des professeurs.

Quelques défaillances.

Une grande partie du corps professoral est catégorique: l’enseignement en ligne ne pourra en aucun cas remplacer l’apport éducatif de l’enseignant. D’ailleurs, le bras de fer social avec le gouvernement depuis des mois a justement sur ce point.

« Ce portail n’est pas une journée régulière d’un élève à l’école, mais ça peut aider un peu» , a déclaré une enseignante (qui a souhaité garder l’anonymat) de Limoges. «Je connais très bien Idello, je trouve qu’elle est utile aux enfants, mais elle a ses limites quant à l’éducation des enfants qui souffrent de troubles d’apprentissage», a expliqué l’enseignante.

Ce point majeur montre une faiblesse de cet outil numérique. «En classe, les enseignants peuvent adapter l’apprentissage aux élèves. Cet outil est destiné à tous, mais malheureusement il met sur la touche une catégorie d’élève», a ajouté l’enseignante.

L’apport des enseignants

«Nous n’avons pas contribué à la mise en œuvre de cette plateforme, mais nous sommes prêts à y apporter notre aide s’il le faut», a conclu l’enseignante.

 Le portail n’offre pas de cours en ligne. Mais si la période de fermeture doit être prolongée  les enseignants pourraient être engagés dans une seconde phase sur laquelle planche le gouvernement, le ministère de l’Éducation et les conseils scolaires. Les négociations sont toujours en cours, entre enseignants et gouvernement à cet effet.

Exclusion de quelques parents et élèves

La plateforme est destinée aux élèves qui suivent des cours dans les écoles françaises de la province, mais encore une fois, la mise en œuvre de cet outil ne reflète pas la réalité à 100%. Plusieurs élèves ne sont pas issus de parents francophones. Dans une région bilingue comme Prescott-Russell, l’appui à ces élèves par les parents devient difficile.

« Si on ne peut pas développer un système scolaire maison accessible aux pauvres et ceux qui n’ont pas d’ordinateur/internet, on devrait plutôt déclarer que tous les élèves sont en vacances», a lancé un parent dans un groupe Facebook.

Un autre facteur est la connexion internet. Les cours en ligne exigent un accès à une bonne connexion et à des ordinateurs. Or, la région de Prescott-Russell souffre depuis des années de problèmes liés à la connectivité et certains foyers ne sont pas équipés d’ordinateur.

Des facteurs qui rendent l’apprentissage exclusif à certains élèves au détriment des autres.

                                                       

Gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au PIB, depuis la Seconde Guerre mondiale.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).
COVID-19

Les églises et d'autres entreprises de Prescott-Russell et régions de l'est de l'Ontario pourront rouvrir leurs portes dans le cadre de la phase 2 du plan de relance économique de l'Ontario en cas de pandémie.  
Produits comestibles au cannabis

Toute personne qui conserve des produits comestibles au cannabis à la maison doit s'assurer qu'elles sont conservées à un endroit où les enfants ne peuvent pas les trouver.
COVID-19

Les services religieux «au volant» pourraient s’avérer une solution de rechange pour les églises locales pendant la pandémie à l'approche du temps chaud de l'été.