Maxime Legault sait depuis son plus jeune âge qu'il était un artiste. Ses parents encouragent le jeune de Rockland à poursuivre sa passion pour les études de paysages et de portraits. —photo Gregg Chamberlain
Maxime Legault sait depuis son plus jeune âge qu'il était un artiste. Ses parents encouragent le jeune de Rockland à poursuivre sa passion pour les études de paysages et de portraits. —photo Gregg Chamberlain

Trois jeunes artistes qui font preuve de vision

Tous les artistes ont leurs raisons d’être passionnés. Pour trois jeunes artistes de Rockland, la passion s’explique par leur besoin de peindre, tout simplement.

« C'est ce que je suis, a déclaré Maxime Legault, 15 ans, lors de la récente exposition à l’occasion du 10e anniversaire de l'Association des artistes de Clarence-Rockland. J'ai simplement ce talent. »

M. Legault a commencé à exprimer son âme artistique avant même d'entrer à l'école primaire. Depuis neuf ans, l'art occupe une grande partie de son quotidien.

« Mes parents savaient que je m'intéressais à l'art, a-t-il expliqué. Je dessinais toujours dans ma chambre. C'est comme ma pause repos. »

Il est passé du dessin au crayon à l'huile et à l'acrylique, alternant paysages et portraits. « J'aime faire des paysages, mais j'ai besoin et je veux m'améliorer avec les portraits. »

L'art comme méditation

Gabrielle Rollins a commencé à travailler son art sérieusement à partir de la 6e année. « J'avais l'habitude de dessiner tout le temps avant », a-t-elle fait remarquer. Pour l'artiste de 14 ans, son art est presque un exercice de méditation.

« Ça calme, a confié la jeune fille. Je préfère peindre plutôt que de faire du sport ou autre chose. La peinture, c'est apaisant, tu peux prendre ton temps avec ce que tu fais. »

Les animaux, les natures mortes et les paysages constituent l'essentiel du travail de Mme Rollins, alors qu'elle explore ses visions artistiques. « Je penche plus vers les paysages maintenant, a-t-elle ajouté, bien que je ne sois pas certain pourquoi. »

Impressions artistiques

Marie Goethals a repris le pinceau de peintre il y a deux ans, ce qui a maintenu l'artiste de 14 ans occupée. Elle privilégie le style impressionniste avec ses couleurs vives et ses brossages adoucissants.

« Les tableaux sont vivants. Ils ont de l'esprit », a dit Mme Goethals, au sujet de sa préférence pour l'impressionnisme.

Est ontarien

La saison annuelle de pêche gratuite pour les familles de l'Ontario est prolongée jusqu'au 19 juillet. La  Conservation de la Nation-sud (CNS) en profite donc pour encourager les résidents de la région à aller pêcher le long de la rivière Nation et ses affluents.
Gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au PIB, depuis la Seconde Guerre mondiale.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis