Isabelle Péladeau, agente de projet aux Comtés unis de Prescott et Russell, supervise l’évolution du service de transport intermunicipal Transpo PR, inauguré en octobre 2019. Entre autres améliorations, l’ajout de porte-horaires à chaque arrêt de bus permettra aux usagers n’ayant pas accès à Internet de connaitre les heures de passage. —photo André Farhat
Isabelle Péladeau, agente de projet aux Comtés unis de Prescott et Russell, supervise l’évolution du service de transport intermunicipal Transpo PR, inauguré en octobre 2019. Entre autres améliorations, l’ajout de porte-horaires à chaque arrêt de bus permettra aux usagers n’ayant pas accès à Internet de connaitre les heures de passage. —photo André Farhat

Transpo PR estime être sur la bonne voie

Démarré il y a quatre mois, Transpo PR, le service de transport collectif des Comtés unis de Prescott et Russell, explore de nouvelles avenues et apporte quelques améliorations à son service.

« Il va y avoir des porte-horaires sur les poteaux à chaque arrêt, a annoncé Isabelle Péladeau, chargée de projet à Transpo PR. Comme ça, les gens pourront voir les heures de départ et d’arrivée à cet arrêt-là.» Cet ajout physique permettra d’informer les gens qui n’ont pas ou peu accès à Internet.

« Toutefois, on mise beaucoup sur Internet, a précisé Mme Péladeau. Et avec l’application MyGeoTab, les gens voient en temps réel où est rendu l’autobus.»

Par ailleurs, Transpo PR fait un grand nombre de séances d’information pour aller rejoindre la population qui n’est pas branchée. «On a fait 16 séances d’information depuis le 9 janvier, a affirmé Isabelle Péladeau, et on en a 16 autres de planifiées jusqu’à la mi-février.» Ces séances sont organisées un peu partout, et surtout dans les petites municipalités comme Bourget, Cheney, Curran. «On voit qu’il y a des trajets qui ne bougent pas», a-t-elle expliqué. Ces séances d’information ont lieu notamment dans des résidences pour personnes âgées et centres communautaires, avec les services communautaires de Prescott-Russell. D’ailleurs, Transpo PR invite les organismes ou clubs sociaux qui souhaitent organiser une telle rencontre à communiquer avec l’agence.

Lentement mais surement

Depuis le lancement, l’achalandage augment. Pour les deux mois et demi d’opération en 2019, on a compté 125 passagers. En janvier 2020, Transpo PR a enregistré 55 déplacements. Toutefois, précise Isabelle Péladeau, il faut tenir compte du fait qu’après les Fêtes, les gens tendent à rester davantage à la maison, ce qui réduit le nombre d’usagers.

Enfin, Transpo PR explore la possibilité d’ajouter de nouveaux trajets au cours de l’année, selon la demande et les bilans d’activité.