Porter un masque est désormais la règle dans l'est de l'Ontario. Toutes les unités sanitaires de la région émettent des directives en vertu de la législation provinciale sur les urgences sanitaires afin de rendre le port du masque obligatoire pour toute personne se trouvant à l'intérieur d'un bâtiment public ou d'une entreprise privée.
Porter un masque est désormais la règle dans l'est de l'Ontario. Toutes les unités sanitaires de la région émettent des directives en vertu de la législation provinciale sur les urgences sanitaires afin de rendre le port du masque obligatoire pour toute personne se trouvant à l'intérieur d'un bâtiment public ou d'une entreprise privée.

Les masques maintenant obligatoires

Porter un masque en public est devenu obligatoire dans l'est de l'Ontario depuis ce matin.

«Nous avons reçu beaucoup de demandes (à cet effet), a déclaré Dr Paul Roumeliotis, médecin-chef du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO). Je crois que les masques sont justifiés.»

READ AN ENGLISH-LANGUAGE VERSION OF THIS ARTICLE
Masks are now mandatory in Eastern Ontario

Lors d'une téléconférence de presse le 6 juillet, Dr Roumeliotis, ainsi que Dr Paula Stewart du Bureau de santé de Leeds, Grenville et Lanark (LGLHU), Dr Robert Cushman du Bureau de santé du comté et du district de Renfrew (RCDHU) et Dr Vera Etches du Bureau de santé publique d'Ottawa (BSPO) ont expliqué leur décision commune de mettre en place une politique de masquage obligatoire pour tout l'Est ontarien.

Cette décision a été motivée par les récentes flambées de COVID-19 à Kingston, Windsor et Toronto sur des plages publiques et dans diverses entreprises qui ont rouvert au public dans le cadre de la phase 2 du plan de relance économique de l'Ontario.

«Il est important de noter que la pandémie n'est pas terminée», a déclaré le Dr Roumeliotis.

Les quatre unités de santé invoquent une directive sous l'autorité de la loi provinciale sur la gestion des urgences et la protection civile (EMCP). La directive sur le masquage obligatoire s'applique uniquement à l'intérieur des bâtiments publics, des entreprises et des espaces communs publics comme l'intérieur des autobus ou des taxis de transport en commun ou les foyers des hôtels.

La directive du BSEO est entrée en vigueur le 7 juillet, et une période de grâce d'une semaine est prévue pour permettre aux personnes dont les activités relèvent de la directive de se préparer. La préparation consiste à élaborer une politique visant à informer les clients et les consommateurs de l'obligation de se masquer, à s'assurer que le personnel comprend l'ordre et est formé pour l'expliquer au public, et à afficher des panneaux dans des endroits bien en vue pour indiquer aux gens qu'il est obligatoire de porter un masque à l'intérieur d'une entreprise ou d'un bâtiment public.

La police locale, les agents chargés de l'application des règlements municipaux ou les inspecteurs de la santé publique feront appliquer la directive si nécessaire. Les directives EMCP s'appliqueront aux sanctions.

La Ville d'Ottawa approuvera un règlement sur le masquage le 15 juillet, qui donnera à ses agents le pouvoir de donner des contraventions d'avertissement. Mais il n'est pas nécessaire que les 17 autres municipalités de l'est de l'Ontario approuvent des règlements similaires, car l'EMCP soutient déjà la directive. Des informations détaillées sur la directive sur le masquage, y compris les exemptions possibles, sont disponibles sur le site web de chaque unité sanitaire régionale.

L'objectif général de la directive est de maintenir la protection de la santé publique contre les nouvelles épidémies de COVID-19, alors que le plan provincial de relance économique se poursuit. Tous les responsables des unités sanitaires ont déclaré que le port obligatoire de masques, ainsi que le maintien d'une distance sociale et d'une hygiène adéquate, contribueront à réduire le risque ou la gravité d'une «deuxième vague» d'infection à mesure que les entreprises continueront de rouvrir et que les restrictions seront assouplies en ce qui concerne la taille des foules lors des rassemblements sociaux.

«Nous voulons faire passer le message que nous nous protégeons les uns les autres, a déclaré le Dr Roumeliotis. Il est prouvé scientifiquement que le port d'un masque est un moyen efficace de prévenir la propagation de la COVID-19, et c'est une autre mesure que nous ajoutons à notre arsenal alors que nous nous préparons à la troisième étape de la réouverture et à la rentrée scolaire à l'automne.»

Est ontarien

La saison annuelle de pêche gratuite pour les familles de l'Ontario est prolongée jusqu'au 19 juillet. La  Conservation de la Nation-sud (CNS) en profite donc pour encourager les résidents de la région à aller pêcher le long de la rivière Nation et ses affluents.
Gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au PIB, depuis la Seconde Guerre mondiale.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).