Le maire de Clarence-Rockland,  Guy Desjardins
Le maire de Clarence-Rockland,  Guy Desjardins

Le maire Guy Desjardins en isolement volontaire

Gregg Chamberlain
EAP
Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, s'isole volontairement chez lui, mais il n'a pas la COVID-19.

La Cité de Clarence-Rockland a publié, le 18 mars, une déclaration du maire Desjardins dans laquelle il explique sa décision de s'isoler volontairement en obéissant à une directive du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO).

«Le gouvernement de l'Ontario a déclaré l'état d'urgence, le 17 mars, afin de réduire la propagation de la COVID-19 en Ontario, a déclaré M. Desjardins. Comme vous le savez, de nombreux types d'établissements sont fermés jusqu'au 31 mars, après quoi la situation sera réévaluée. De plus, le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du Bureau de santé de l'est de l'Ontario, a émis des directives supplémentaires. L'une de ces directives est que les adultes de plus de 70 ans ne doivent pas quitter leur résidence, sauf en cas d'absolue nécessité.»

Le personnel municipal a confirmé que le maire de Clarence-Rockland n'a pas la COVID-19. M. Desjardins, qui a plus de 70 ans, suit la directive du BSEO concernant la pandémie et s'isole.

«Je resterai à la maison et ne partirai que lorsque cela sera nécessaire, jusqu'à ce que le Bureau de santé déclare qu'il est possible de reprendre des activités normales, a déclaré M. Desjardins. Je continuerai mes fonctions de maire à partir de ma résidence. Je suis en contact quotidien avec les employés de la mairie. J'invite la population de Clarence-Rockland à faire de même et à suivre les directives de la province de l'Ontario et du Bureau de santé. Si chacun d'entre nous fait sa part, nous vaincrons cette pandémie.»

Le maire a également félicité les employés municipaux qui continuent à fournir des services aux résidents, même si le bureau municipal est fermé au public. Il a également fait l'éloge des travailleurs de la santé et des entreprises locales qui sont ouvertes pendant la pandémie, pour fournir aux résidents des produits d'épicerie, des médicaments et d'autres produits de première nécessité, y compris celles et ceux qui offrent un service de livraison locale aux résidents qui restent chez eux.

«Nos petites entreprises ont besoin de votre soutien en ces temps difficiles», a déclaré M. Desjardins.