Le Bureau de santé de l'Est de l'Ontario a ordonné la fermeture immédiate de certains établissements, y compris les garderies.
Le Bureau de santé de l'Est de l'Ontario a ordonné la fermeture immédiate de certains établissements, y compris les garderies.

Le BSEO ordonne la fermeture de certains établissements

Rédaction
EAP
Le Bureau de santé de l'Est de l'Ontario (BSEO) a ordonné la fermeture immédiate de certains types d'établissements.

Dans un communiqué émis plus tôt ce soir, le BSEO a dit avoir réagi ainsi en raison du nombre croissant de cas de COVID-19 déclaré en Ontario.

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE
The EOHU orders closures of several type of establishments

La liste d'établissements dressée par le BSEO comprend toutes les garderies et autres centres ou services de garde d’enfant (les locaux qui n’étaient pas inclus précédemment par le décret provincial de fermeture). Le communiqué précise que des exemptions seront faites pour certaines garderies qui fournissent des services de garde d’enfants aux travailleurs essentiels de première ligne.

La liste comprend également tous les gymnases, salles d’entraînement, et centres ou services sportifs (les gymnases sont considérés des centres récréatifs dont la fermeture avait été ordonnée précédemment), ainsi que toutes les églises, mosquées, synagogues et autres lieux de culte (dont la fermeture avait antérieurement été recommandée, mais est maintenant ordonnée).

Le BSEO a également ordonné la fermeture immédiate d'établissements de services personnels (puisqu’il est impossible d’offrir ces services tout en maintenant une distance de deux mètres entre les personnes), y compris les salons de coiffure et les barbiers, les salons de tatouage,les salons de perçage corporel,les services de manucure,les services d’électrolyse, ainsi que les autres services d’esthétique.

Le communiqué précise que les établissements qui omettent de se conformer à l’ordre sont passibles, sur déclaration de culpabilité, d’une amende.

«Je reconnais que ces fermetures sont difficiles et je vous assure que cette décision n’a pas été prise à la légère, a déclaré Dr Roumeliotis.  Cependant, nous nous devons de prendre toutes les mesures nécessaires en tant que société, pour prévenir la propagation de la maladie au COVID-19 et protéger nos collectivités, étant donné la hausse des cas localement et dans le monde.