Le maire Guy Desjardins est optimiste que la Cité de Clarence-Rockland obtiendra la compensation provinciale qu’elle doit à la suite des problèmes liés aux inondations du printemps dernier. Les couts pour la ville se sont élevés à plus d'un million de dollars et le maire a indiqué qu'une partie de l'argent de l’indemnisation pourrait faire partie d'un nouveau fonds de réserve d'urgence en cas de catastrophe.
Le maire Guy Desjardins est optimiste que la Cité de Clarence-Rockland obtiendra la compensation provinciale qu’elle doit à la suite des problèmes liés aux inondations du printemps dernier. Les couts pour la ville se sont élevés à plus d'un million de dollars et le maire a indiqué qu'une partie de l'argent de l’indemnisation pourrait faire partie d'un nouveau fonds de réserve d'urgence en cas de catastrophe.

La Cité attend l'argent des inondations

Gregg Chamberlain
EAP
La Cité de Clarence-Rockland attend toujours que le gouvernement provincial envoie les fonds d’indemnisation pour les couts de l'inondation du printemps de l'année dernière.

«Nous avons envoyé la demande, a déclaré le maire Guy Desjardins lors d'une entrevue le 10 janvier. Ils nous ont retourné un questionnaire et nous leur fournirons les réponses.»

M. Desjardins a souligné que les estimations les plus récentes des couts des inondations de la rivière des Outaouais, l'an dernier, s'élèvent à plus d'un million de dollars pour la Ville. La bonne nouvelle: si le gouvernement provincial approuve la demande d'indemnisation de la municipalité, dans le cadre du Programme ontarien d'aide aux sinistrés, le cout budgétaire réel pour la ville sera d'environ 175 000$.

«Nous espérons que nous l'obtiendrons, a déclaré le maire Desjardins. Si nous ne l'obtenons pas, nous devrons trouver une solution, car il nous est déjà difficile d'absorber les 175 000$. On a fait des compromis pour aider les victimes des inondations.»

M. Desjardins a fait remarquer que la Ville a soit annulé les frais de démolition ou les a remboursés à certains résidents pour avoir arraché des parties de leurs maisons riveraines, endommagées par les eaux de crue.

«Quelqu'un nous a demandé : ‘Pourquoi n'achetez-vous pas les propriétés?’ Mais nous ne pouvons pas faire cela, a déclaré M. Desjardins. Nous sommes une petite municipalité.»

L'été dernier, le maire a déclaré que lui et d'autres représentants de la région avaient rencontré quatre députés provinciaux de la région et un consultant du gouvernement de l'Ontario au sujet de l'impact global des inondations de la rivière des Outaouais. M. Desjardins a suggéré que le gouvernement provincial remette 50 000$ chacun à tous les résidents des maisons situées le long de la rivière, pour couvrir le cout de l'élévation des fondations de leur maison en cas de futures inondations. «Cette idée n'a pas été bien accueillie», a déclaré M. Desjardins.

Le maire a exprimé l'espoir que la Ville obtiendra bientôt une réponse de Queen’s Park au sujet de sa demande d'indemnisation pour les inondations. La Ville a reçu la totalité de sa demande d'indemnisation de la province à la suite des inondations de 2017.

«Il ne semble pas que notre demande sera refusée, a déclaré M. Desjardins. Cela prend juste du temps. Nous espérons seulement que nous n'aurons pas d'autres inondations.»