Grève du CN : situation inquiétante pour le propane

La situation devient critique quant à la grève des employés du Canadien National qui transporte le propane. À l’Association canadienne du propane, on demande au gouvernement fédéral d’agir immédiatement.

Cette grève qui a été déclenchée le 19 novembre vient interrompre l’approvisionnement ferroviaire du propane. Une situation désastreuse notamment pour les cultivateurs de maïs, tant en Ontario qu’au Québec. Le président du conseil d’administration de l’Association canadienne du propane (ACP) explique dans un communiqué « qu’il est urgent d’agir. Nous demandons à ce que le gouvernement fédéral prenne toutes les mesures nécessaires pour que le transport de propane par chemin de fer ne soit plus interrompu. »

L’Association canadienne du propane demande donc que les négociations entre le CN et la CFTC se concluent immédiatement, assurant ainsi la poursuite du transport de propane partout au pays. « Le transport ferroviaire est extrêmement important pour l’économie, l’industrie du propane et les Canadiens qui dépendent quotidiennement du propane pour leur maison, leur entreprise, leur exploitation agricole ou leur flotte de véhicules », ajoute Nathalie St-Pierre, présidente-directrice générale de l’ACP.

À Saint-Isidore, chez Propane Levac, on s’inquiète, mais on met tout en œuvre pour livrer la marchandise. « On utilise nos camions, explique Christian Levac, copropriétaire de Levac Propane. On ne reçoit plus rien par trains à nos stations ferroviaires de Prescott et Montréal. » M. Levac estime que ce sont 85% de leur pétrole qui rentrent par le Québec. C’est donc pour l’entreprise un manque à gagner de 800 000 litres placés dans six à huit wagons qui arrivent chaque jour à Montréal. Pour l’instant, rien ne rentre et rien ne sort.

« Maintenant, on a dû prioriser nos livraisons. C’était un choix très difficile à faire. Malheureusement, nous devons limiter les livraisons aux agriculteurs, dit-il, peiné. Les priorités sont donc les maisons privées, les commerces, les fermes d’animaux, les écoles, les hôpitaux, les maisons pour personnes âgées, pour ne nommer qu’eux. »

Levac fils se dit malheureux de cette situation. « Juste pour le séchage du maïs, nous livrons entre 500 000 et 600 000 litres aux agriculteurs pour qu’ils assèchent leur maïs, explique-t-il. C’est une décision crève-cœur, surtout après la neige qui leur est tombée dessus début novembre. »

Pour Réjean Pommainville, directeur de la région de Stormont-Glengarry et Prescott-Russell à la Fédération des agriculteurs de l’Ontario, cette situation problématique est ridicule. La Fédération veut trouver à tout prix une solution. « C’est la débandade, dit-il, exaspéré. On a parlé avec le député Francis Drouin qui comprend la situation et qui a rapidement envoyé une lettre au président du CN et au président de l’Union, poursuit M. Pommainville. »

Ce dernier parle de pression sur le gouvernement, car il ne recommencera pas à siéger que le 5 décembre prochain. « Il faut que le premier ministre appelle le parlement en Chambre avant le 5 décembre parce que rien ne pourra se régler sinon. Le gouvernement doit passer une résolution pour forcer les employés du CN à retourner au travail. »

Sur le sujet, la Fédération canadienne des agriculteurs a fait paraitre un communiqué de presse, le 21 novembre, dans lequel on peut lire : « La grève arrive à un moment dévastateur pour les agriculteurs, après avoir enduré une myriade de défis en 2019, les agriculteurs ont maintenant une récolte prête à être transportée pour l'exportation. Les agriculteurs ne reçoivent pas de paiement pour leurs produits jusqu'à ce qu'ils atteignent le port, et la grève des chemins de fer rend cela impossible. Cela créera d'énormes problèmes de liquidités pour les agriculteurs qui ont besoin de ces paiements pour rembourser leurs prêts, investir dans leurs activités et se préparer pour la nouvelle année. »

COVID-19

Les services religieux «au volant» pourraient s’avérer une solution de rechange pour les églises locales pendant la pandémie à l'approche du temps chaud de l'été.
Prescott-Russell

The three chambers of commerce for the Prescott-Russell region launched a new virtual conference project to help keep their members informed of important business news items during the COVID-19 pandemic.
COVID-19

The regional health office says people can drive up for their takeout coffee order but then they should drive away with it, instead of standing around in the parking lot with other people, drinking coffee and chatting.
Clarence-Rockland

Someone either cannot read or chose to ignore the "clothing only" notice on the Canadian Diabetes Association’s collection box at the corner of County Road 17 and Landry Road in Clarence-Rockland.