En mémoire des femmes victimes de violence

Gregg Chamberlain
EAP
Une à une, les roses, rouges et blanches, ont été déposées sur la pierre commémorative du Parc Simon à Rockland lors d'une cérémonie le 6 décembre à midi à la mémoire des victimes de violence conjugale.

« Aujourd'hui, des hommes et des femmes du monde entier s'unissent pour dénoncer la violence faite aux femmes », a déclaré Sylvie Bisson, de la Coalition Prescott-Russell pour mettre fin à la violence faite aux femmes.

READ THIS ARTICLE IN ENGLISH
Remembering victims of domestic violence

Des représentants de la Cité de Clarence-Rockland, de la Police provinciale de l'Ontario, des services ambulanciers, du service des incendies et d’autres personnes concernées se sont réunis au Parc Simon pour prendre part à un service organisé dans le cadre de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes.

Quatorze roses rouges ont été déposées en mémoire des 14 femmes froidement assassinées il y a trois décennies à l'École polytechnique de Montréal. Huit roses blanches, qui représentent huit femmes de Prescott-Russell qui ont été victimes de violence conjugale au cours des dernières années, ont également été déposées. Trois enfants sont morts avec une des femmes représentées par une rose blanche.

« Au Canada, une femme meurt tous les six jours, aux mains de son conjoint ou de son ex-conjoint », a déclaré Mme Bisson. Chantale Tremblay, membre de la Coalition, a exhorté tous les résidents de Prescott-Russell à « dénoncer toute forme de violence contre les femmes », qu'elle soit physique, émotionnelle ou psychologique, qu'il s'agisse de simple harcèlement ou d'agression pure et simple.