Julie Ménard-Brault a présenté la première ébauche du budget 2020 des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), le 23 octobre, avec une proposition d'augmentation de 3,3 pour cent. Les CUPR ont plutôt demandé une augmentation des taxes de 3 %. Mme Ménard-Brault et son personnel passeront les prochaines semaines à examiner et à réviser les priorités de dépenses afin de pouvoir présenter un budget plus modeste à la session du conseil des CUPR, le 13 novembre.
Julie Ménard-Brault a présenté la première ébauche du budget 2020 des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), le 23 octobre, avec une proposition d'augmentation de 3,3 pour cent. Les CUPR ont plutôt demandé une augmentation des taxes de 3 %. Mme Ménard-Brault et son personnel passeront les prochaines semaines à examiner et à réviser les priorités de dépenses afin de pouvoir présenter un budget plus modeste à la session du conseil des CUPR, le 13 novembre.

Début des travaux budgétaires pour les Comtés unis

Gregg Chamberlain
EAP
« Réduisez-le! » Voilà le mot d’ordre de la part des huit maires de Prescott-Russell au sujet de l'augmentation du taux d'imposition proposée dans l’ébauche du budget 2020 des Comtés unis de Prescott et Russell.

La directrice des finances, Julie Ménard-Brault, a présenté une version préliminaire du budget lors de la séance ordinaire du 23 octobre du conseil des CUPR. « Les cinq dernières années ont eu un impact sur notre budget (plan) 2020 », a déclaré Mme Ménard-Brault, informant le conseil qu'il y a peut-être peu de place pour l'ajustement.

Elle a fait remarquer que les recettes des CUPR ont accusé un manque à gagner de 16 millions de dollars au cours des cinq dernières années, en raison des demandes visant à maintenir l'augmentation du taux d'imposition entre 2 et 3 %, voire 0 %. Le résultat? Des stratégies d'équilibre budgétaire qui ont consisté à puiser davantage dans les fonds de réserve pour couvrir le cout de certains programmes et projets, à en retarder la réalisation ou à en réduire la portée. Le personnel des CUPR a également dû faire face à des initiatives surprises de réduction des couts du gouvernement progressiste-conservateur de Ford dans le passé. 

L'avant-projet de budget 2020 proposait une augmentation de 3,3 % des taxes pour couvrir les couts d'exploitation quotidiens, les projets d'immobilisations proposés, les augmentations salariales des employés des CUPR et d'autres dépenses. Pour le propriétaire moyen de la région de Prescott-Russell, cela représenterait une augmentation de 36 $ des impôts fonciers sur une maison évaluée à quelque 267 000 $.

Mme Ménard-Brault a fait remarquer que le personnel du département des Finances a fait preuve de prudence lorsqu'il a projeté les recettes provinciales pour le budget, en raison des restrictions budgétaires que le gouvernement de l'Ontario avait lui-même prévues pour appuyer les services sociaux et les autres programmes municipaux. Le gouvernement provincial a indiqué qu'il pourrait envisager d'autres révisions aux formules de soutien au financement municipal, mais aucun détail précis n'est encore disponible.

Le conseil des CUPR a demandé au département des Finances de trouver des moyens de réduire l'augmentation des impôts pour le budget de 2020 à 3 %. Les maires Stéphane Sarrazin du canton d'Alfred-Plantagenet, Normand Riopel du canton de Champlain et Pierre Leroux du canton de Russell ont voté contre cette directive.

Le Conseil a également demandé au personnel du département de réduire le taux d'imposition foncière des immeubles à logements multiples à 1,9 % et de commencer à éliminer les escomptes sur les logements inoccupés, accordés pour l'imposition des immeubles locatifs.

Le département des Finances présentera le plan budgétaire révisé à la session du conseil des CUPR du 13 novembre.