Amendes sévères pour les voyageurs qui ne respectent pas la quarantaine  

Une amende allant jusqu’à un million de dollars pourrait être imposée aux voyageurs qui ne respecteront pas la quarantaine obligatoire annoncée ce matin par le gouvernement fédéral.

Ottawa a décidé de durcir le ton à l’égard des personnes de retour de l’étranger. Ce matin le gouvernement fédéral vient d’invoquer la loi sur la mise en quarantaine. Cette nouvelle mesure a été confirmée par la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, dans un témoignage devant le comité plénier du Sénat.

De lourdes amendes

En effet, dès minuit ce soir les voyageurs de retour au Canada devront s’isoler obligatoirement pendant une période de 14 jours, au risque d’écoper de lourdes amendes voire de peine de prison.

Avec cette loi, un individu reconnu coupable par mise en accusation est passible d’une amende maximale d’un million de dollars. Il peut aussi encourir jusqu’à trois ans d’emprisonnement. S’il s’agit d’une procédure sommaire, l’amende maximale est alors de 300 000 $, tandis que la peine d’emprisonnement est réduite à six mois.

Cette décision radicale vise à s’assurer que les voyageurs et centaines de milliers de snowbirds, ces retraités qui vont passer la saison froide sous des cieux plus cléments, qui rentrent au pays respectent les directives des autorités en matière de santé publique afin de freiner la propagation de la COVID-19.

Une loi qui rappelle la crise du SRAS

La loi sur la quarantaine avait été modifiée dans la foulée de la crise du SRAS en 2005 et donne au ministère de la Santé la possibilité d’établir des postes de quarantaine partout au Canada et imposer des pénalités salées.

Depuis le début de la crise de la COVID-19, le gouvernement fédéral avait, maintes fois rappelées l’importance de l’auto isolement après un voyage, mais devant l’évolution de la contamination qui grimpe en flèche depuis quelques jours le gouvernement invoque ces mesures comme une des solutions pour limiter la propagation.

Le BSEO exhorte les voyageurs à l’auto-isolement

De son coté, il y a quelques jours, le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), a lancé un appel urgent à tous les voyageurs de retour au pays et dans la région de respecter la quarantaine obligatoire pour éviter une propagation de la COVID-19. «Il est impératif que tous les voyageurs ne s’arrêtent nulle part pendant leur trajet de retour à la maison, a expliqué Dr Roumeliotis. L’auto-isolement est le seul moyen de prévenir que la maladie se propage davantage et de protéger la communauté de la maladie au COVID-19.».

Le médecin hygiéniste a exhorté les voyageurs à respecter la période de 14 jours aussitôt qu’ils rentrent au pays, sans passer par l’épicerie. En effet, selon des témoignages, plusieurs voyageurs qui reviennent des États-Unis ont été aperçus dans certains commerces de la région, ce qui représente un grand risque de contamination pour la communauté.

«On demande aux voyageurs qui reviennent chez eux de ne pas s’arrêter faire du magasinage sur leur retour, même pas pour l’essentiel comme des épiceries et des médicaments», a expliqué Dr Roumeliotis.

Le BSEO conseille aux voyageurs de demander à un ami, un membre de la famille ou un voisin d’aller chercher les articles indispensables et les déposer chez eux devant leur porte toujours en évitant le contact avec ces personnes.

"On va s’en sortir sans sortir"

D’autre part, le BSEO a rappelé à tous l’importance des mesures prises depuis des semaines par le gouvernement et les autorités sanitaires, pour limiter la propagation du virus dans la communauté. Aussi ces mesures devront être adoptées par tous, même si les personnes n’ont pas voyagé récemment ni eu de contacts avec quelqu’un qui avait voyagé à l’étranger au cours des 14 derniers jours.

« Je reconnais que l’éloignement social est difficile pour plusieurs, mais je recommande quand même que les gens restent à la maison si possible et évitent les sorties non essentielles, a déclaré Dr Roumeliotis. En plus de protéger votre famille, vous faites votre part en assurant la protection des membres les plus vulnérables de la communauté.»

Les personnes âgées et les personnes atteintes de conditions de santé sous-jacentes sont à risque particulièrement élevé de subir des complications en raison du COVID-19.

COVID-19

Les services religieux «au volant» pourraient s’avérer une solution de rechange pour les églises locales pendant la pandémie à l'approche du temps chaud de l'été.
Prescott-Russell

The three chambers of commerce for the Prescott-Russell region launched a new virtual conference project to help keep their members informed of important business news items during the COVID-19 pandemic.
COVID-19

The regional health office says people can drive up for their takeout coffee order but then they should drive away with it, instead of standing around in the parking lot with other people, drinking coffee and chatting.
Clarence-Rockland

Someone either cannot read or chose to ignore the "clothing only" notice on the Canadian Diabetes Association’s collection box at the corner of County Road 17 and Landry Road in Clarence-Rockland.