Gerald Hoffman examine la nouvelle barrière de béton qui entoure l'arrière de sa maison sur la rue Montpetit. Le retraité de L'Orignal a subi à deux reprises les dommages causés par les inondations printanières à sa maison par la rivière des Outaouais et il n'a pas l'intention de les subir une troisième fois. Voir l'histoire page 3. —photo Gregg Chamberlain
Gerald Hoffman examine la nouvelle barrière de béton qui entoure l'arrière de sa maison sur la rue Montpetit. Le retraité de L'Orignal a subi à deux reprises les dommages causés par les inondations printanières à sa maison par la rivière des Outaouais et il n'a pas l'intention de les subir une troisième fois. Voir l'histoire page 3. —photo Gregg Chamberlain

Prêt pour la prochaine inondation

Gregg Chamberlain
EAP
Gerald Hoffman ne laissera pas la rivière des Outaouais le forcer à quitter sa maison.

« J'ai été inondé deux fois en trois ans, alors je dois faire quelque chose », a expliqué M. Hoffman, lors d’une pause samedi après-midi, des travaux de rénovation intérieure dans sa maison de la rue Montpetit à L'Orignal.

Ce jour-là, la tâche était facile et agréable : repeindre les étagères de la cuisine. Plus tard, dans son horaire de fin de semaine, il fera du nettoyage autour du dernier ajout à sa cour arrière, une grande barrière d'inondation en béton.

Lisez l'article intégral en page 3 de la Tribune-Express du 16 octobre 2019