Nouvelle entente pour les employés d’Ivaco

Les employés d’Ivaco Rolling Mill à L'Orignal ont un nouveau contrat de cinq ans avec l'entreprise.

Le Syndicat des Métallos, qui représente les 400 membres des sections locales 7940 et 8794 de l'usine, a émis un communiqué de presse le 10 janvier dernier pour annoncer la nouvelle entente. L'entente prévoit des augmentations de salaire annuelles et d'autres avantages sociaux.

«Ces conventions collectives reconnaissent les compétences, le travail acharné et la valeur que nos membres apportent chaque jour aux activités d'Ivaco, a déclaré Marty Warren, directeur des Métallos pour l'Ontario. Les négociations ont été menées dans un esprit de collaboration et de respect, ce qui a permis de conclure une bonne entente pour les travailleurs et l'employeur, dont la collectivité bénéficiera pendant des années.»

Les membres des Métallos à l'usine ont voté, la semaine dernière, pour ratifier la nouvelle convention collective de cinq ans, qui comprend une augmentation salariale annuelle de 2%. Cela signifie qu'à la fin de la durée de cinq ans de la convention, les taux de salaire horaire des employés varieront de 29,09$ à 35,98$ pour les travailleurs de la chaine de production, et de 34,59$ à 40,83$ pour les gens de métier. Les niveaux de salaire dépendent du poste, de l'ancienneté et d'autres facteurs.

Le nouveau contrat prévoit une augmentation des primes pour le travail le dimanche, des améliorations aux dispositions qui touchent les conditions de travail et de meilleurs avantages sociaux couvrant l'invalidité de longue durée, les soins de la vue et les soins dentaires, l'assurance des soins paramédicaux et des médicaments sur ordonnance, et d'autres questions.

Work continues on the Ecolomondo project, a “green” addition to Hawkesbury’s industrial sector and the company is optimistic about having its new showpiece recycling facility ready soon.
COVID-19

Le nombre de cas confirmés est en baisse partout au Québec. Lundi, le 8 juin, la Santé publique a consigné huit décès à l’échelle du Québec. Cette tendance s’observe aussi dans les Laurentides. À quoi ressemble donc la situation dans Argenteuil?