La situation se stabilise dans les Laurentides, et dans Argenteuil. Le dépistage demeure insatisfaisant toutefois, selon les experts de la Santé publique, qui incitent les citoyens à se faire dépister sans hésiter.
La situation se stabilise dans les Laurentides, et dans Argenteuil. Le dépistage demeure insatisfaisant toutefois, selon les experts de la Santé publique, qui incitent les citoyens à se faire dépister sans hésiter.

La situation s’améliore dans les Laurentides

André Farhat
EAP
Le nombre de cas confirmés est en baisse partout au Québec. Lundi, le 8 juin, la Santé publique a consigné huit décès à l’échelle du Québec. Cette tendance s’observe aussi dans les Laurentides. À quoi ressemble donc la situation dans Argenteuil?

«On assiste à une diminution du nombre de cas quotidiennement», a affirmé Dr Éric Goyer, directeur de Santé publique des Laurentides. En effet, il semble que la situation se stabilise. La moyenne de cas confirmés dans les Laurentides est descendue à 15 par jour.

Mais il est trop tôt encore pour crier victoire, prévient Dr Goyer. «Mon inquiétude en tant que directeur de Santé publique, c’est que l'on constate un relâchement dans les mesures de distanciation sociale.»

Cette inquiétude pourrait bien être exacerbée par les nouveaux assouplissements qu’a annoncés le gouvernement Legault: la réouverture des restaurants le 15 juin, l’autorisation de rassemblements intérieurs et la reprise graduelle des sports d’équipe.

Une clinique mobile qui ne fait pas bouger

Lors de son passage dans Argenteuil, à Lachute, la clinique mobile de dépistage du Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSSLAU) avait permis de tester 256 personnes en quatre jours, comme L’Argenteuil l’a rapporté précédemment. C’est un peu plus que 60 par jour, alors que la clinique a une capacité moyenne de 100 tests par jour.

Les résultats n’ont pas été plus probants lors du passage de la clinique mobile à Saint-Jérôme.

Toutefois, à propos de l’arrêt dans Argenteuil, qui a été le premier de la tournée, le Dr Goyer se dit satisfait. «Le taux de réponse a été très positif compte tenu du peu de jours d’avis, a-t-il déclaré. La mobilisation de la MRC [d’Argenteuil] et des municipalités a été exemplaire, et la réponse a été excellente.»

Sylvain Pomerleau, directeur général adjoint du programme de santé physique générale et spécialisée, de l'enseignement et de la recherche au CISSSLAU, a insisté sur la mobilisation des citoyens. « On voit une baisse de dépistages [de 350 à 320 par jour] », a-t-il noté, insistant sur le fait que « l’importance de se faire dépister est très primordiale. »

Un système qui se désengorge

Selon Jean-Philippe Cotton, président-directeur général adjoint du CISSSLAU, dresse un portrait rassurant du système de soins de santé dans les Laurentides. « Il y a plus de retours que de départs dans les milieux de vie », a-t-il affirmé, au sujet du mouvement de personnel.

Les milieux de vie englobent les CHSLD, résidences privées pour ainés et ressources intermédiaires. M. Cotton a également mentionné qu’un dépistage massif était réalisé dans les Laurentides, qui se place au deuxième rang de toutes les régions du Québec en matière de dépistage, avec plus de 2000 employés ayant été testés depuis la fin de mai. De ce lot, seuls 26 employés ont obtenu un résultat positif, soit à peine plus de 2%.

Par ailleurs, la reprise des chirurgies s’accentue et Argenteuil atteindra bientôt son rythme habituel de croisière.

Le décompte

En date du 8 juin, 68 cas confirmés et cinq décès ont été déclarés dans tout Argenteuil. C’est naturellement à Lachute qu’on répertorie le plus grand nombre de cas, soit 31, suivie de Brownsburg-Chatham (12), Saint-André-d’Argenteuil (9), alors que les autres municipalités de la MRC comptent toutes moins de cinq cas confirmés.