Le nouveau détachement de la PPO, sur la rue Cameron, près de la 17, est toujours en construction.
Le nouveau détachement de la PPO, sur la rue Cameron, près de la 17, est toujours en construction.

La PPO offrira un lieu neutre pour des échanges sécuritaires

Si vous avez déjà acheté ou vendu par le biais de Kijiji, Craig’s List ou tout autre moyen en ligne, vous vous êtes surement posé cette question : où devrais-je rencontrer l’autre personne pour effectuer la transaction en toute sécurité? Le détachement de la PPO à Hawkesbury a trouvé la réponse.

« La zone neutre de rencontre permet aux gens de conclure sécuritairement ce type de transactions amorcées en ligne », a expliqué Mario Gratton, de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) à Hawkesbury, lors de la réunion du conseil municipal du 16 décembre.

 Concrètement, la zone neutre de rencontre (Safe Trade Zone en anglais) va consister en quelques places marquées à cet effet dans le stationnement du nouveau détachement de la PPO, sur la rue Cameron près de la route 17, qui ouvrira en 2020. On peut imaginer que le fait de se rencontrer au poste de police aura comme effet de dissuader et d’éloigner les malfaiteurs.

Le mot neutre a une importance ici. Comme l’a expliqué M. Gratton, lors de la présentation du projet au conseil municipal, « la PPO veut rester le plus neutre possible ». Il ne faut donc pas s’attendre à ce que des agents surveillent vos transactions ou vos allées et venues. La PPO indique même, sur les panneaux désignant la zone, qu’elle ne sera pas tenue responsable ni des incidents entre les personnes se trouvant dans la zone ni de la légitimité des transactions ou des produits vendus ou échangés. On parle donc ici d’un espace sécuritaire, mais sans sécurité totale.

Lorsque Antonios Tsourounakis, du conseil municipal, a demandé s’il y aurait des caméras de surveillance dirigées sur le stationnement, M. Gratton a répondu que c’était une possibilité à envisager.

L’initiative de zone neutre de rencontre a été lancée en 2016 par la PPO, lors d’un projet-pilote à Tecumseh. Le concept, d’abord pensé aux États-Unis, est désormais bien implanté en Amérique du Nord, ce qui montre que les communautés et leurs divers corps de police ont suivi l’évolution des habitudes de consommation des citoyens.


COVID-19

Le nombre de cas confirmés est en baisse partout au Québec. Lundi, le 8 juin, la Santé publique a consigné huit décès à l’échelle du Québec. Cette tendance s’observe aussi dans les Laurentides. À quoi ressemble donc la situation dans Argenteuil?