Le tournoi de jiu jitsu de Hawkesbury de février, organisé par Submission Arts United, a attiré 360 athlètes de 5 ans et plus, dans diverses divisions, de ceinture blanche à noire. Selon les organisateurs, c’a été un succès sur toute la ligne.
Le tournoi de jiu jitsu de Hawkesbury de février, organisé par Submission Arts United, a attiré 360 athlètes de 5 ans et plus, dans diverses divisions, de ceinture blanche à noire. Selon les organisateurs, c’a été un succès sur toute la ligne.

Jiu jitsu: tout un rendez-vous

Un second tournoi de jiu-jitsu, en 2020, avait lieu le 15 février à Hawkesbury: un évènement très couru pour une discipline dont la popularité ne fait que grimper.

«Ultimement, la communauté du jiu-jitsu, c’est une grande famille, a affirmé Tri Nguyen, de Submission Arts United (SAU), qui supervise le tournoi de Hawkesbury. Les membres sont là pour s’entraider et soutenir leur collectivité de diverses façons.»

Il est d’ailleurs frappant de voir l’esprit de camaraderie et de, disons-le, sérénité qui régnait dans la salle multifonctionnelle du complexe Robert Hartley samedi. Quelque 360 combattants s’étaient inscrits dans ce tournoi à double élimination, une formule qui permet aux perdants d’une première ronde de participer à la ronde des médailles à la suite d’un repêchage.

Au total, plus de 300 combats ont eu lieu, dans de multiples divisions, par calibre, sexe et âge, les plus jeunes athlètes étant âgés de cinq et six ans. Le tournoi s’inscrit dans le calendrier de SAU, qui rassemble la communauté des arts martiaux mixtes de Montréal à Ottawa autour de tournois. Selon Tri Nguyen, «Ces tournois sont nécessaires pour renforcer les écoles de jiu-jitsu qui produisent les entraîneurs et les athlètes.»

Au-delà de la mission première de SAU, qui est d’offrir un niveau de service exceptionnel à la communauté de jiu-jitsu, l’organisation a fait plus de 2000 $ en dons l’an passé. «Nous prévoyons de doubler ou plus cette somme cette année, car nous avons accru notre total d’évènements», a dit fièrement Tri Nguyen.


Un sport sur tapis en ascension

Le jiu-jitsu est un art martial d’origine japonaise, mais la forme la plus en vogue est le jiu-jitsu brésilien, qui a été réellement popularisé par la commercialisation des compétitions d’arts martiaux mixtes, comme l’Ultimate Fighting Championship (UFC), et des figures emblématiques comme le maître Roy Gracie et l’animateur Joe Rogan. En fait, le jiu-jitsu est l’art martial qui connaît la croissance la plus rapide sur la planète. Il est reconnu comme plus sécuritaire que le judo, et jouit d’une certaine aura dans le monde des sports de combat.

Le coordonnateur du tournoi, Tri Nguyen, lui-même un adepte aguerri de jiu jitsu brésilien, détenteur d’une ceinture noire obtenue sous Carlson Gracie fils.
Des athlètes de tous les âges se sont affrontés, dans ce sport qui se concentre sur le combat corps à corps au sol, et ne permet pas en principe les coups.
COVID-19

Le nombre de cas confirmés est en baisse partout au Québec. Lundi, le 8 juin, la Santé publique a consigné huit décès à l’échelle du Québec. Cette tendance s’observe aussi dans les Laurentides. À quoi ressemble donc la situation dans Argenteuil?