Impossible de payer ses taxes par carte de crédit

André Farhat
EAP
La Ville de Hawkesbury a récemment été alertée des activités d’une entreprise offrant aux contribuables de payer leurs taxes foncières à l’aide d’une carte de crédit.

«Nous avons été avisés par le canton de Champlain de ce fait », a rapporté Yvan Ruel, coordonnateur des communications à la Ville de Hawkesbury. Après avoir vérifié et constaté sur le site de Plastiq.com qu’ils se présentaient comme des partenaires de confiance de la Ville, «nous avons averti la PPO et publié un communiqué».

Dans ce communiqué, diffusé entre autres sur la page Facebook de Hawkesbury, on peut lire que «La Corporation de la Ville de Hawkesbury n’est pas un partenaire de confiance de cette entreprise […] et nous ne l’avons jamais mandatée pour collecter les taxes municipales en notre nom.» Il semble d’ailleurs que plusieurs municipalités se retrouvent ciblées par cette entreprise.

L’entreprise, Plastiq.com, fondée en 2012 aux États-Unis, permet d’acquitter des créances par carte de crédit, là où ce n’est habituellement pas possible. Cela inclut notamment les taxes dans diverses municipalités ou autres formes de gouvernements, les taxes scolaires, etc.

En 2013, l’Agence du revenu du Canada (ARC) a autorisé l’utilisation de Plastiq pour payer certains soldes dus à l’ARC. Toutefois, l’agence souligne que cette autorisation ne constitue pas pour autant un endossement de l’entreprise.

Selon Yvan Ruel, la Ville prend cette affaire très au sérieux, et a remis l’affaire entre les mains de la Police provinciale de l’Ontario. Celle-ci devait prendre contact avec Plastiq.com.

Les seules façons de payer ses taxes et autres frais municipaux sont en personne à l’hôtel de ville, sur le site Web de son institution bancaire, par débit préautorisé ou par chèque postdaté. Toutes sollicitations ou offres par des tiers devraient être signées à la PPO.