Yvan Ruel, coordonnateur des communications de Hawkesbury
Yvan Ruel, coordonnateur des communications de Hawkesbury

Hawkesbury veut favoriser le changement par l’engagement

Depuis son entrée en poste en juin 2019, le nouveau coordonnateur des communications de Hawkesbury, Yvan Ruel, n’a pas chômé. Mais au-delà des initiatives de la Ville, des organismes et des autres paliers de gouvernement, il croit que le vrai changement viendra d’ailleurs.

«J’aimerais qu’il y ait plus d’initiatives citoyennes, a-t-il affirmé avec conviction. Ce n’est pas toujours à la Ville d’organiser des activités.» 

 Il croit que pour attirer et surtout retenir des gens et des entreprises, «il faut rendre la ville sécuritaire, habitable et joyeuse, montrer qu’on a tous les services et les loisirs». Et d’après Yvan Ruel, ce n’est pas le rôle unique de l’administration. «Ça doit venir de la base. Il faut que les gens s’impliquent», a-t-il insisté. Il ajoute que la municipalité organise déjà un nombre abondant d’activités, avec preuve le Guide des loisirs. 

La Saint-Jean à Hawkesbury? 

Yvan Ruel illustre le besoin de l’engagement citoyen ainsi: «Je rêve d’avoir un défilé de la Saint-Jean-Baptiste ici. Hawkesbury se veut une communauté francophone accueillante, mais en 2019, la seule activité que j’ai vue dans la région, c’était un piquenique à Alfred», s’est-il désolé, précisant que même si la Saint-Jean n’est pas fériée en Ontario, «rien n’empêche d’avoir des feux d’artifice le soir, une petite parade ou autre chose.»  

Selon lui, une telle activité pourrait être organisée par la Chambre de commerce ou une entreprise, entre autres. Cela ne veut pas dire pour autant que la municipalité se distance du volet communautaire. Au contraire, Yvan Ruel insiste sur le fait que Hawkesbury ne se désengage pas. «On va fermer des rues, on va collaborer. On est là pour prêter notre soutien.» 

Des communications plus directes 

À son arrivée, Yvan Ruel a remarqué l’absence d’une stratégie de communication cohérente. Parmi les premières lacunes à corriger: des réseaux sociaux statiques. Il a donc corrigé le tir sans attendre, en définissant les rôles respectifs de la page Facebook et du site Web de la Ville.  

«On publie sur Facebook des communications quotidiennes pertinentes, tandis que le site Web sert de référence pour les règlements, calendriers, services, etc.», a-t-il expliqué. Et ça marche. De plus en plus de gens consultent la page Facebook de Hawkesbury et y obtiennent de l’information sur des activités ou des mises à jour municipales. Pour le moment, c’est Yvan Ruel lui-même qui s’occupe de publier le contenu et de répondre aux utilisateurs. 

L’image de la Ville passe aussi par le service à la clientèle, donc aux citoyens. À ce sujet, il veut des employés informés qui peuvent répondre aux questions des citoyens, ou les diriger vers les ressources appropriées. Le coordonnateur des communications souhaite également expliquer les décisions de la Ville et cite en exemple les travaux partiels sur la rue James.  

«Les gens se sont plaints que la rue n’avait pas été faite. Mais ce petit bout de rue a couté 32 000$, et c’est tout ce qu’on peut se permettre cette année. Alors, on va afficher les couts des infrastructures.»  

Une question de fierté 

«En 2020, on veut ramener la fierté des gens (envers Hawkesbury)!» Pour y arriver, Yvan Ruel parle entre autres d’apporter une attention accrue à l’affichage et à la signalétique de la Ville, ainsi qu’à la gestion du contenu (par exemple sur Facebook). Il mentionne au passage le programme de Communauté francophone accueillante qui, bien qu’il ne soit pas issu de la Ville, renforce un des traits distinctifs de Hawkesbury. 

Yvan Ruel a passé huit ans dans la région avant de partir au Témiscamingue. Mais il n’a jamais cessé de penser à Hawkesbury. Et quand l’occasion s’est présentée, il n’a pas hésité une seconde. Revigorer l’image de Hawkesbury et participer à son essor pourrait être selon lui son dernier mandat.  

Work continues on the Ecolomondo project, a “green” addition to Hawkesbury’s industrial sector and the company is optimistic about having its new showpiece recycling facility ready soon.