Les Hawks ont encaissé huit points précieux cette semaine, et à l’approche des éliminatoires, chaque victoire compte en double. Les émotions montent en même temps que la valeur des enjeux.
Les Hawks ont encaissé huit points précieux cette semaine, et à l’approche des éliminatoires, chaque victoire compte en double. Les émotions montent en même temps que la valeur des enjeux.

Gros butin pour les Hawks

Après avoir perdu quelques plumes, les Hawks ont repris du poil de la bête en enfilant quatre victoires très importantes en cette fin de saison.

L’équipe de Rick Dorval est actuellement en quatrième place dans la course aux séries, ce qui leur donnerait l’avantage de la glace lors de la première ronde. Le classement est toutefois très serré, et chaque affrontement peut être lourd de conséquences.

Un match aller-retour à sens unique

La semaine s’est amorcée mardi et mercredi, avec une paire de parties contre les Colts de Cornwall. La première, à domicile, s’est avérée ardue pour Hawkesbury qui a arraché une victoire, malgré une performance difficile et indisciplinée. Les seuls points forts: les Hawks ont encore prouvé pourquoi ils ont la meilleure fiche en désavantage numérique en neutralisant deux trois contre cinq, et Zach Johnson a brillé devant le filet.

Le lendemain, ç’était au tour de Cornwall de pécher trop souvent, et les pénalités ont coulé les Colts. Kris Pietroniro et Patrick Callahan ont chacun obtenu trois points ce soir-là.

L’intensité des Tinling, particulièrement Azzaro, l’ainé, peut être aussi payante que couteuse. Contre Cornwall, les deux frères ont partagé le banc des pénalités.

Rockland déclassé

Les Hawks avaient l’occasion de prendre leur revanche sur ceux qui les devancent en tête de la division Yzerman, les Nationals de Rockland. Dans un match de la saison, le Vert et Blanc a pris d’assaut les très rapides Rochelandais. Dovar Tinling a encore une fois démontré pourquoi il méritait son poste dans l’équipe junior canadienne, avec un troisième tour du chapeau en 2020. Le gardien Mathieu Chénier a encore une fois été magistral, repoussant 41 des 43 tirs dirigés vers lui, effectuant plusieurs arrêts spectaculaires. «Ils attaquent très vite, alors ils sont arrivés à contourner notre défense», a commenté Mathieu Chénier.

Evan Johnston a aussi fait sentir sa présence avec deux passes, depuis son retour au jeu la semaine dernière.

Contre Rockland, Dovar Tinling a inscrit un autre tour du chapeau. Ici, son troisième de la soirée.
Mathieu Chénier, à son habitude, a été à la fois solide et spectaculaire devant son filet, bloquant 41 des 43 tirs dirigés sur lui!Il a aussi remercié ses poteaux à une ou deux occasions. Mais comme on dit, on fait sa chance!

Trop forts

L’équipe a conclu cette séquence à Carleton Place, face aux Canadians, qui mène la ligue par 17 points. Les Hawks sont sortis en lions, et les cinq premières minutes ont permis de croire qu’il serait possible de décoiffer les Canadians.

Ces derniers ont cependant pris le contrôle de la glace et montré pourquoi ils étaient si dominants, en ouvrant la marque en avantage numérique. Les Hawks ont tout de même réussi à les contenir pour le reste du premier tiers.

Le deuxième engagement a été largement dominé par Hawkesbury, qui a marqué trois fois, dont une fois à court d’un homme, et aussi en avantage numérique. Brett Thorne, des Canadians, qui avait été mis K-O par Azzaro Tinling au premier engagement, a nivelé la marque en troisième période.

Luke Grainger a inscrit son 30e but de la saison contre Carleton Place.
Zach Johnson a encore une fois excellé, et a dû faire quelques acrobaties au passage, démontrant une grande agilité malgré ses 6pi 4po.

La partie a été très intense, tant dans la qualité du jeu que des hostilités physiques. Azzaro Tinling a été expulsé dès la première période pour un coude au visage accompagné d’une inconduite de match. Tant son frère Dovar que lui jouent avec une grande passion, mais Azzaro Tinling, joueur à la fois physique et rapide, s’est retrouvé plus souvent qu’à son tour au banc des pénalités cette semaine. Les deux frères ont une grande chimie à l’attaque, Azzaro servant une bonne partie des passes décisives à Dovar. Azzaro Tinling est efficace tant au centre de la glace que dans les coins, et tant vers l’avant qu’en repli. Certains diront qu’il serait dommage qu’il prive les Hawks d’une telle polyvalence et d’une telle combattivité.

Mark Cooper a marqué le but de la victoire en prolongation contre Carleton Place.

Une équipe à 360˚

Rick Dorval semble quand même avoir atteint une profondeur très prometteuse, ce qui permet à l’équipe d’être compétitive chaque soir, et dans toutes les circonstances. Les Hawks ont la meilleure brigade défensive de la CCHL, et le retour de Shane McGrath vient la consolider. Le système mis en place par les entraineurs, dont le coordonnateur défensif Marc Berniqué, est à point, et plus important encore, les joueurs y sont dévoués. «On veut appliquer ce que les entraîneurs nous montrent, a affirmé l’avant Luke Grainger. On ne va pas marquer si on ne se défend pas bien.»

Même son de cloche chez le capitaine Matt Gasuik, pour expliquer la présence nord-sud des joueurs, notamment Grainger, Azzaro Tinling et lui-même. «Il faut prêcher par l’exemple, a-t-il dit en parlant de son rôle en tant que capitaine. Je dois m’assurer que tout le monde prend ses responsabilités, et ça vaut autant sur la glace qu’en dehors.»

Les Hawks peuvent aussi compter sur deux gardiens de but de confiance. Tant Chénier que Johnson accordent peu  de retours de lancers faciles et la plupart des buts adverses sont le fruit de mêlées devant le filet, où il est très difficile pour un gardien de repérer la rondelle.

Enfin, du côté de l’attaque, les Hawks ont un premier trio impressionnant, formé des deux frères Tinling et de Luke Grainger. Jusqu’à récemment, c’est presque uniquement eux qu’on retrouvait sur la fiche de pointage, mais les joueurs des autres trios ont commencé à produire, dont Kris Pietroniro et Patrick Callahan, qui semblent également les spécialistes des filets déserts.

Les Hawks ont gagné énormément en profondeur au cours de la saison et n'ont plus de complexes à avoir.
L'ensemble des trios des Hawks sont maintenant capables de produire à l'attaque tout en appuyant la défense. Kris Pietroniro est parmi de ceux qui connaissent une excellente fin de saison.

Fin de saison loin du nid

En date du 18 février, il ne reste que neuf rencontres à la saison régulière des Hawks, et uniquement trois de ces matchs seront à domicile, soit les 21, 22 et 26 février, Les matchs débutent à 19h30, au complexe sportif Robert-Hartley. Les cinq derniers étant à l’extérieur, les Hawks auront donc bien besoin de tout l’appui de leurs partisans. Si la tendance se maintient, ils entameront l’après-saison au quatrième rang global, avec l’avantage de la glace.


Les Hawks joueront leurs derniers matchs à domicile de la saison les 22, 23 et 26 février. On attend un soutien important des partisans et amateurs de hockey de la région.
COVID-19

Le nombre de cas confirmés est en baisse partout au Québec. Lundi, le 8 juin, la Santé publique a consigné huit décès à l’échelle du Québec. Cette tendance s’observe aussi dans les Laurentides. À quoi ressemble donc la situation dans Argenteuil?