L’administration de Grenville-sur-la-Rouge et plusieurs de ses résidents respirent mieux, après que la société minière Canada Carbon ait retiré sa poursuite de 96 millions de dollars contre la municipalité. Canada Carbon s’est aussi engagée à des actions d’atténuation et d’amélioration si elle exploite un jour la mine, au terme d’un processus qui pourrait prendre des années.

Dossier Canada Carbon : profond soupir de soulagement 

La municipalité de Grenville-sur-la-Rouge à de quoi être soulagée: la minière Canada Carbon abandonne sa poursuite de 96 millions de dollars contre elle dans une entente hors cour. Mais est-ce fini?

«Un chapitre vient de se terminer», a affirmé le maire de Grenville-sur-la-Rouge (GSLR), Tom Arnold. Ce chapitre, c’est principalement la poursuite de 96 millions de dollars intentée contre la municipalité par la compagnie minière Canada Carbon. Au coeur de la saga juridique: la mine Miller, sa carrière de marbre et des veines de précieux graphite.

En plus de laisser tomber sa poursuite, Canada Carbon s’engage – volontairement, disons-le– à respecter plusieurs conditions et à assumer des responsabilités élargies, dont l’atténuation du bruit, l’amélioration et l’entretien des routes du secteur, dont le chemin Scotch, et la mise en place d’un horaire d’exploitation. Toutefois, rien n’est coulé dans le roc.

Et tout n’est pas si simple. À commencer par le fait que Canada Carbon ait d’abord déposé une demande pour ressusciter l’ancienne carrière de marbre, avant la mine de graphite. «C’est complexe, rien n’est noir ou blanc», a soupiré Tom Arnold. En effet, les carrières sont soumises à la règlementation municipale, mais les mines, elles, jouissent de la protection de la toute-puissante Loi sur les mines qui, selon Normand Éthier, cofondateur et porte-parole du mouvement SOS GSLR, n’a pas lieu d’être. «En 2020, on a encore une loi qui date de l’époque coloniale et qui permet aux promoteurs de faire la loi sur le territoire. C’est absurde!»


Plusieurs personnes croient que la carrière de marbre était pour Canada Carbon une façon de mettre le pied dans la porte en douce, pour ensuite exploiter la mine sans créer de remous. Or, les choses ne se sont pas passées comme ça.


Les mouvements comme le groupe SOS GSLR sont très solidaires entre eux, et c’est la mobilisation citoyenne qui a permis l’interruption de l’exploitation de la mine Miller.

En bloc contre la minière
Dès l’arrivée, en 2016, de Canada Carbon, une société minière relativement modeste, des voix dans la collectivité de GSLR se sont élevées en protestation contre la décision du conseil municipal alors en place de lui octroyer un avis de conformité avec les réglements municipaux pour la mine.
Le groupe SOS GSLR s’est créé, et rapidement, il est devenu clair comme de l’eau de roche, pour les membres du mouvement, que l’entreprise et ses pelles n’étaient pas les bienvenues. «Les élections de 2017 ont vu un record de participation. C'était l'enjeu principal sur la table et l’acceptabilité sociale n’y était pas», a  expliqué M. Éthier.


Le résultat fut sans équivoque. «Le nouveau conseil municipal était à l’unanimité contre le projet, a observé Daniel Séguin, résident de GSLR et vice-président de l’Association du lac McGillivray. Il n’y avait pas d’acceptabilité.»

Il faut savoir que la réelle importance du gisement est encore débattue. D’un côté, les études déposées par Carbon Canada sont beaucoup plus optimistes que celles des opposants à la mine. «On parle ici d’un taux (de présence du graphite) 10 fois moins élevé que les autres mines de graphite du Québec!», a fait remarquer Normand Éthier.

Un habitat bouleversé
«La mine est située juste au-dessus d’une nappe phréatique importante pour les résidents», a indiqué Natalia Czarnecka, ancienne militante de SOS GLSR, élue au conseil municipal de GSLR dans la foulée des dernières élections. «Cette source approvisionne leurs puits, mais aussi le village, et même qu’elle est embouteillée», a-t-elle ajouté. Il faut savoir que les processus de séparation du graphite requièrent des bains chimiques, ce qui présente des risques d’infiltration dans le sol, et donc de contamination de la source.


D’autres facteurs de pollution s’ajoutent à cela: pollution aérienne par la poussière, pollution sonore par le dynamitage, la machinerie et la circulation de véhicules lourds et une dénaturation de la vocation agroforestière et récréotouristique de l’endroit, notamment avec le camp d’été Amy Molson pour les enfants défavorisés. «C’est un camp très connu, qui gagne des prix année après année», a indiqué Daniel Séguin. «Et n’oublions pas que les résidents ont le droit à la quiétude.»

Le maire Tom Arnold voit l’entente hors cour comme une bonne nouvelle. «Ce sera sûrement le plus gros dossier de ma carrière politique!»

Une pression indue
Et c’est là que les choses se sont compliquées pour les résidents de Grenville-sur-la-Rouge comme pour Canada Carbon. Sans attendre, le nouveau conseil de GSLR a annulé la décision d’octroyer un permis d’exploitation de la carrière de marbre. Devant ce retournement, Canada Carbon a intenté une poursuite de 96 millions de dollars contre la municipalité. «C’est la poursuite la plus élevée jamais intentée en la matière au Québec», a affirmé Normand Éthier.


«Ce sont des revenus potentiels que la compagnie pourrait faire, a indiqué Natalia Czarnecka. Pour nous, il s’agissait plus d’une poursuite-bâillon», selon elle. C’est pourquoi la municipalité a demandé aux tribunaux de rejeter la poursuite qui, selon GSLR, était abusive. 

Une poursuite-bâillon, ou poursuite stratégique contre la mobilisation publique, est généralement déposée par une grande société ou multinationale pour soit dissuader les opposants à son projet, ou encore les ruiner en les entrainant dans des procédures juridiques sans fin, extrêmement couteuses. Or, cette action en justice a eu comme effet de tourner les regards vers Grenville-sur-la-Rouge et la cause de ses résidents, créant une situation de David contre Goliath dans l’opinion publique.


Pour la suite des choses
Canada Carbon doit maintenant reprendre le processus de demande d’exploitation depuis le début. «Elle doit faire une nouvelle demande à la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec), puis il y aura le BAPE, a résumé Normand Éthier, et nous les attendons de pied ferme. La bataille a commencé.» Cette bataille pourrait toutefois être longue, et il faudra des années, et beaucoup de moyens à Canada Carbon avant de sortir d’éventuelles pelletées de graphite de la mine Miller.


« Pour nous, c’est une bonne nouvelle, cette entente, a dit Tom Arnold, parce qu’on n’a plus cette pression.» Jusqu’ici, la Ville a dépensé plus de 300 000$ en frais de toutes sortes pour se défendre. Et si pour Natalia Czarnecka, Normand Éthier et tous les autres opposants au projet, ce chapitre est terminé, Tom Arnold prévient: «Un autre chapitre s’ouvre, et plusieurs autres ensuite.»

Five more cases of COVID-19 were confirmed in the Prescott-Russell area over the last weekend of March.

The Eastern Ontario Health Unit (EOHU) issued a statement March 28 confirming five more cases of COVID-19, bringing the total for the Eastern Ontario region to nine. All cases so far involve people from the Prescott-Russell area but residents elsewhere in the region should continue to practice pandemic precautions to reduce the risk of COVID-19 spreading.

Les précipitations de 25mm à 30mm, prévues entre cette soirée du dimanche 29 mars et le lundi 30 mars pourraient entrainer des inondations dans les zones basses avisent Conservaation de la Nation-Sud (CNS).

« Il est conseillé aux résidents de faire preuve de prudence à proximité des rivières car les prévisions météorologiques peuvent faire augmenter rapidement le débit des rivières et rendre les berges glissantes», a déclaré la CNS., par voie de communiqué.

L'organisme Banques alimentaires Canda lance un appel pour soutenir les organismes du pays qui souffrent d’une baisse conséquente de dons et des denrées alimentaires.

L’organisme de bienfaisance nationale lance un appel urgent pour aider les banques alimentaires dans le pays qui ont un besoin criant de soutien dans cette période de crise dû à la COVID-19.

Public awareness about the need to pay attention and follow pandemic prevention rules is one of the main reasons behind the state of emergency declaration for the Eastern Ontario region.

“Some folks are still not getting it,” said Stéphane Parisien, chief administrator for the United Counties of Prescott-Russell (UCPR), during a telephone interview today (March 27).

The chief medical health officer for Eastern Ontario welcomes the enactment of the Quarantine Act as part of federal action to contain the COVID-19 pandemic but would like more information on how the plan will work.

“We’re waiting for more details,” said Dr. Paul Roumeliotis, chief medical health officer for the Eastern Ontario Health Unit (EOHU), during his March 25 daily media teleconference.

East Hawkesbury Township Mayor Robert Kirby has declared an official state of emergency to “better manage” the COVID-19 pandemic for his municipality.

“I hope everyone is trying to follow the (pandemic) guidelines that exist because this is a serious situation,” Mayor Kirby said during a phone interview today (March 27).

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont décrété, conjointement avec les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry (CUSDG) et la Ville de Cornwall, l’état d’urgence dans la région pour limiter la propagation de la COVID-19.

La déclaration d’urgence a été annoncée, lors d’une téléconférence, en présence de Pierre Leroux, président des CUPR et maire de Russell, Frank Prevost, président des CUSDG, Bernadette Clement, la mairesse de Cornwall, ainsi que le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO).

Crise de COVID-19 ou non les banques alimentaires de Prescott-Russell continuent leur travail, mais ils s’attendent à une augmentation de la demande dans les semaines à venir.

« Nos étagères se vident doucement, mais on s’attend à une augmentation des appels dès  la semaine prochaine suite aux mises à pied dans les différents secteurs économiques de la région». C’est ainsi que le président de la banque alimentaire Bons Voisins d’Embrun Jean François Gignac résume la situation actuelle.

Ontario

The provincial government has released its annual Sunshine List of high-paying positions for municipalities, hospitals, school districts, and other areas of the public sector.

The provincial annual report lists all public sector employees, both at the provincial and municipal level, who received $100,000 or more in salary or total wages during the year. Among the staff for municipalities, school districts, and public health services agencies serving the Prescott-Russell region, there are more than 1100 names on the list for the year 2019.

COVID-19

Chambers of commerce in Prescott-Russell support mandatory closure of non-essential businesses to as part of Ontario’s COVID-19 attack plan.

“It’s a hard blow, but a necessary one,” said Marc Lecompte, president of the Hawkesbury Chamber of Commerce, during a phone interview March 23.

Éducation

Le gouvernement ontarien a lancé vendredi dernier une plateforme d’apprentissage numérique, encourageante pour les uns, mais aussi problématique pour certains parents et enseignants.

Afin de soutenir les familles et les élèves de la province, notre gouvernement a mis en place un portail centralisé pour l’apprentissage à domicile ». C’est ainsi que le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a annoncé le vendredi dernier le lancement d’un portail en ligne pour accompagner les élèves dans l’apprentissage, pendant cette période de confinement obligatoire due à la COVID-19.

COVID-19

Avec son Plan d’intervention économique, le gouvernement du Canada lance une série de mesures financières pour aider les Canadiens touchés économiquement par la pandémie de COVID-19. Pouvez-vous en profiter?

Le gouvernement fédéral a mis sur pied des mesures économiques visant à soulager les citoyens, travailleurs d’abord, qui devront essuyer d’importantes pertes de revenus dans les semaines – ou même mois – à venir.  

COVID-19

Ontario is following Québec’s lead in the COVID-19 pandemic fight and ordering all non-essential businesses to shut down.

"This was a tough decision, but the right decision, as this is no time for half measures," stated Premier Doug Ford during an early-afternoon news conference Monday from Toronto. "But I have said from day one we will, and we must, take all steps necessary to slow the spread of COVID-19. The health and safety of every Ontarian must come first.”

LISEZ UN TEXTE SEMBLABLE EN FRANÇAIS
Doug Ford ordonne la fermeture des entreprises

COVID-19 concerns have cancelled the annual Spring Hazardous Household Wastes Collection Day event in Hawkesbury.

The joint program serves the Town of Hawkesbury, Champlain Township, and East Hawkesbury Township, with collection dates scheduled for the spring and autumn. Homeowners are able to bring in their cans of old paint, solvents, used motor oil, aerosol cans, old household batteries, and other items classed as household hazardous waste to a designated drop-off site for collection and eventual safe disposal.

COVID-19

The provincial government has created special penalties for anyone caught defying emergency health restrictions aimed at dealing with the COVID-19 pandemic in Ontario.

The OPP and other law-enforcement agencies now have three new charges for dealing with individuals, businesses, or other groups who defy the provincial health emergency restrictions in place to reduce the threat of COVID-19 spreading in Ontario.

Un troisième cas positif de COVID-19 vient d’être déclaré dans la région, un cas  qui soulève la question d’une éventuelle contamination communautaire

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a déclaré cette soirée un troisième cas positif de COVID-19 dans la région. C’est le Dr Paul Roumeliotis médecin hygiéniste du BSEO qui vient de confirmer qu’il s’agit d’une personne dans la trentaine qui vit dans Prescott-Russell, elle n’a aucun antécédent de voyage.

COVID-19

Criminals are taking advantage of the COVID-19 pandemic panic to peddle a new line of frauds and cons.

The OPP and other law-enforcement agencies warn that COVID-19 frauds are now appearing through emails, by phone, and sometimes even with a stranger calling at a home to offer “help” safeguarding residents against infection by COVID-19 or with protecting their property and finances in case of future difficulties.

A local agency is trying to determine how much effect closing the Canada-U.S. border will have on Prescott-Russell’s tourism industry.

“Like everything else, it’s hard to say what will be the real impact,” said Audrey Lizotte, chair of Tourisme Prescott-Russell Tourism (TPRT).

COVID-19

La COVID-19 devient une réalité bien triste qui pousse les administrations, les restaurants, les commerces et les centres de loisirs à fermer les uns après les autres. Cette pandémie mondiale, qui frappe de plein fouet l’Ontario, a poussé certaines institutions bancaires à fermer leurs centres d’affaires dans Prescott-Russell pour prévenir une propagation du fameux virus.

Après une recommandation des services de santé de l’Ontario les six grandes banques canadiennes — la Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale du Canada, la Banque Royale, la Banque Scotia et la Banque TD — qui font partie de l’association des banquiers canadiens ont décidé conjointement de réduire le nombre de leur succursale ouverte dans l’Ontario et aussi dans la région de Prescott-Russell, et ce depuis cette semaine. Les six banques ont expliqué dans des communiqués de presse que cette décision est une des solutions visant à préserver la santé et le bienêtre des employés, des clients et des collectivités.

«Les cinq centres de dépistage sont prêts, mais ils ne seront ouverts qu’en cas de besoin», a annoncé le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du BSEO, lors d’une téléconférence aujourd’hui.

On en sait maintenant un peu plus sur les futurs centres de dépistages que le bureau de santé de l’est de l’Ontario veut mettre en place dans la région. Dr Roumeliotis a annoncé que les cinq centres ouvriront au besoin à Hawkesbury, Casselman Alexandria, Cornwall et Winchester.

Alfred-Plantagenet Township homeowners will get a break on their property tax deadlines thanks to the COVID-19 pandemic.

Township council decided to extend the deadline to May 31 as part of its municipal contingency plan review on local impact of the pandemic.

COVID-19

The big grocery stores are setting up seniors-only shopping schedules during the COVID-19 pandemic.

Several outlets in the Prescott-Russell region have launched early-morning shopping just for their senior customers to make sure those people get the groceries and other necessities they need until the pandemic situation ends. Seniors are one of the higher-risk groups of people more prone to infection during a pandemic and the focus of the early-morning hours plan is to protect the health and safety of older customers.

Le Bureau de santé de l'est de l'Ontario a annoncé mercredi soir qu'une deuxième personne de la région a obtenu un test positif de COVID-19.

L’homme dans la soixantaine, un résident de Prescott-Russell, a été évalué le 14 mars 2020.

COVID-19

The impact of the COVID-19 pandemic is affecting day-to-day operations for all municipalities in the Prescott-Russell region.

Public service and recreation facilities throughout the region are either shutting down or setting access restrictions as part of local efforts to curb the spread of the 2019 novel coronavirus, which causes Covid-19, a viral disease that has flu-like symptoms.

The spring thaw is here now and local authorities are keeping a watch on potential flooding risks.

“It really depends on the weather conditions we’re going to get,” said Omar Kana’n, a water resources’ specialist for the South Nation Conservation Authority (SNC), regarding the risk of another spring flood like last year.

Sports

La pandémie n’a pas épargné le hockey junior. Comme toutes les ligues de hockey junior canadiennes, la CCHL a suivi l’exemple de la LNH et annulé ses séries éliminatoires, ce qui met fin abruptement à une après-saison prometteuse pour les Hawks de Hawkesbury.

«On aimerait remercier de tout cœur nos supporteurs et nos bénévoles, a lancé l’entraineur-chef Rick Dorval, lorsqu’il a appris que la campagne 2019-2020 de la Central Canadian Hockey League (CCHL) était suspendue. Nous avons connu une excellente année, et nous allons avoir une équipe encore plus forte l’an prochain.»

COVID-19

«Nous prenons cette mesure extraordinaire pour nous assurer que le domaine de la santé ait tous les pouvoirs en main pour combattre la propagation du virus», a déclaré Doug Ford sur son compte Twitter.

Le visage fermé, entouré de ses ministres de la santé et des finances, Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario a déclaré l’état d’urgence sanitaire dans la province, lors d’un point de presse tenu ce matin à Queen’s Park à Toronto.

Une étudiante d’une trentaine d’années de Prescott-Russell, qui a fait un voyage à New York le 9 mars dernier, serait atteinte de la COVID-19.

C’est le premier cas positif de COVID-19 dans la région de Prescott-Russell. Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) par le bias du Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste, a confirmé le premier cas de contamination dans la région par voie de communiqué.

« J’ai décidé, non sans regret, d’annuler toutes les messes dominicales publiques dans l’archidiocèse d’Ottawa les 14 et 15 mars  », a indiqué Terrence Prendergast, archevêque d’Ottawa.

La décision d'annuler les messes de samedi et dimanche est tombée hier,. C’est à travers un communiqué de presse que l’archevêque d’Ottawa Terrence Prendergast a annoncé sa décision d’annuler les messes du samedi et dimanche. L’annulation touchera toutes les paroisses de l'archevêché, qui comprend les paroisses de Prescott-Russell.

Les municipalités de Prescott Russell se préparent pour limiter la propagation de la COVID-19. Tout est annulé!

Depuis l’annonce, hier, de la fermeture de toutes les écoles élémentaires et secondaires publiques de la province pour trois semaines à compter du samedi 14 mars et les mesures annoncées aujourd’hui par le ministère de la Santé, qui visent à freiner la propagation du COVID-19, plusieurs administrations municipales, de Prescott-Russell ont décidé de suivre le gouvernement dans sa démarche.