Alors que les personnes passent par les six centres de test COVID-19 mis en place à Akwesasne, Cornwall et dans la région des cinq comtés, le Bureau de santé de l'est de l'Ontario se concentre désormais sur la sécurité des personnes âgées dans les centres de soins de longue durée et les maisons de retraite de la région et sur la prévention du risque d'épidémie qui menace d'autres établissements de ce type ailleurs dans la province et dans le reste du Canada.
Alors que les personnes passent par les six centres de test COVID-19 mis en place à Akwesasne, Cornwall et dans la région des cinq comtés, le Bureau de santé de l'est de l'Ontario se concentre désormais sur la sécurité des personnes âgées dans les centres de soins de longue durée et les maisons de retraite de la région et sur la prévention du risque d'épidémie qui menace d'autres établissements de ce type ailleurs dans la province et dans le reste du Canada.

Les personnes âgées au coeur des préoccupations du BSEO

Gregg Chamberlain
EAP
La progression de la pandémie COVID-19 dans l'est de l'Ontario semble plus lente maintenant, mais le médecin hygiéniste en chef de la région ne parle certes pas d’une victoire.

«Nous attendons toujours de voir à quel point la courbe s’aplatira», a déclaré Dr Paul Roumeliotis, du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO), lors d’une de ses téléconférences quotidiennes avec les médias la semaine dernière.

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE
EOHU focus on protecting seniors during COVID pandemic

«La courbe s’aplatit, a-t-il déclaré. Je suis assez heureux, mais je ne vais pas dire que c'est fini. Ces virus s'amplifient et s'affaiblissent.»

Le nombre de cas de la COVID-19 pour les cinq comtés et la région de Cornwall dans l'est de l'Ontario est maintenant de 91. La région de Prescott-Russell en compte 60, celle de Stormont-Dundas-Glengarry en compte 17, alors qu’à Cornwall, on en décompte 14. Le mardi 28 avril, le nombre de personnes de la région qui se sont remises de l'infection par COVID-19 était de 45.

Plus de 1900 tests pour la COVID-19 ont été effectuées par cinq des six centres d'évaluation du BSEO, soit ceux de  Winchester, Rockland, Casselman, Hawkesbury, Cornwall, et Akwesasne.

Le Dr Roumeliotis a indiqué que l'une de ses principales préoccupations est désormais d'intensifier l'évaluation et le dépistage pour la population âgée de la région, en mettant l'accent sur les personnes vivant dans des établissements de soins de longue durée et des maisons de retraite.

D’ailleurs, le BSEO a confirmé la première épidémie de COVID-19 dans un établissement de soins de longue durée de la région. Il s’agit de la maison de soins de longue durée Pinecrest à Plantagenet. Un membre du personnel s'est isolé après avoir présenté des symptômes de COVID-19 et avoir été testé positif pour la maladie.

Les ambulanciers de Prescott-Russell se sont précipités à la maison de soins à la demande du BSEO pour prélever des échantillons auprès de l’ensemble des résidents et du personnel de la résidence. Les résultats des tests, qui ont été dévoilés le 24 avril, ont confirmé que huit résidents et deux autres membres du personnel de la résidence ont testés positifs, bien qu'ils ne présentaient aucun symptôme pour l'instant.

«Nous allons tester tous les établissements de soins de longue durée autour de nous», a déclaré le Dr Roumeliotis, en précisant qu'il y a 17 établissements de soins pour personnes âgées dans la région des cinq comtés et de Cornwall.

Les hôpitaux locaux sont en train de constituer des équipes pour aider le BSEO et les services ambulanciers à mettre en place une stratégie de test complète. Le Dr Roumeliotis a indiqué que les laboratoires d'analyse donneront la priorité à l'examen des échantillons provenant des établissements de soins pour personnes âgées.

«Notre priorité est de nous occuper de nos établissements de soins de longue durée», a-t-il déclaré, ajoutant que le maintien des directives en cas de pandémie concernant la distanciation sociale, les limites sur les déplacements non essentiels et d'autres mesures restent également importantes.

«Nous voulons garder le contrôle, a déclaré le Dr Roumeliotis. Moins la COVID-19 se répandra dans la communauté, moins il y aura de chances qu'elle se propage dans ces établissements.»