Une soirée de rencontre cinq à sept, pleine de rires, de complicité et de bon temps, à la Brasserie Tuque de Broue Brewery, d’Embrun.

Le temps de l’amour et de l’entrepreneuriat

On sait tous que l’entrepreneuriat constitue l’un des principaux moteurs de croissance économique de l’économie canadienne. Ce que l’on sait moins c’est que les entrepreneurs sont une espèce menacée, peut-être à cause même du principal trait de caractère qui fait leur force: on ne leur permet pas d’être faibles, qu’ils soient des femmes ou des hommes, ils sont toujours censés être motivés et travailler très fort, selon Doreen Ashton Wagner, animatrice de groupe et organisatrice d’évènements communautaires.

«La santé mentale, c’est très, très important pour un entrepreneur. Il y a beaucoup d’isolement dans le lot des entrepreneurs. C’est d’autant plus difficile quand on vit ça en couple, a-t-elle constaté. Mon partenaire d’affaires (depuis 20 ans) était mon mari et il n’est pas évident de faire l’équilibre. On n’en parle pas assez.»

Forte de plus de 25 ans d’expérience en entrepreneuriat, dont 20 ans aux côtés de son mari, Mme Ashton s’est rebâti une nouvelle identité, à la suite d’un surmenage, il y a quelques années. Elle a mentionné le rapport du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), qui cite les entrepreneurs comme ayant un des taux les plus élevés de suicide, pour mettre en garde les entrepreneurs.

«La mentalité courante n’est pas saine. Il faut se permettre du repos», a-t-elle constaté.

Pour sa part, elle est allée au fond du gouffre, mais elle en est ressortie plus forte, avec une idée bien précise qui la guidera dorénavant dans sa vie et ses affaires. Avec un peu de recul, elle est arrivée à se forger une nouvelle identité, fondée sur trois principes qui guident désormais sa vie: prendre du temps pour soi, du temps pour son couple et travailler judicieusement. C’est ce plan de vie qui l’aide à rester en équilibre entre l’amour (son amour-propre, son mari, sa famille, ses amis et sa communauté) et son entreprise, ce même plan qui est son «filet de sécurité», selon Mme Ashton.

Sa nouvelle entreprise, à l’image de la recherche de soi qu’elle a entamée sur elle-même, s’appelle For Love and Business (Pour l’amour et l’entrepreneuriat) et c’est «une communauté pour les femmes entrepreneures qui cherchent à mieux équilibrer l'amour (famille, amis et obligations) avec la gestion et le maintien d'une entreprise», selon Mme Ashton. Parmi les services qu’elle offre: de la consultation, du coaching pour les femmes entrepreneures, de la production évènementielle ainsi que des conférences pour les consœurs en affaires (voir plus bas).

«Je suis convaincue que l'AMOUR mérite une place permanente à la table des affaires», pourrait vraiment résumer la motivation principale de Mme Ashton, autant dans sa vie que dans les affaires. Je crois que si seulement nous pouvions admettre plus librement que l'AMOUR détermine ce que nous faisons - ou devrions faire - dans les affaires, alors nous serions beaucoup plus avancés. Tant les femmes que les hommes.»

La communauté représente, pour Mme Ashton, une famille élargie, dans un certain sens, un espace puissant, avec l’amour au centre. Sa communauté à elle ce sont les femmes entrepreneures, qu’elle désire aider dans leur chemin entrepreneurial. «Quand je me lève le matin, ce que je veux faire, c'est aider d'autres femmes dans leur parcours de création d'entreprise», a-t-elle observé sur sa page Internet.

C’est un peu cela qui est à l’origine des «Consœurs en affaires», le titre de ses rencontres cinq à sept qu’elle organise à travers le territoire de Prescott-Russell et aussi de Stormont Dundas et Glengarry. Son but c’est de réunir des femmes entrepreneures de la région, afin de leur offrir un espace où elles pourront rencontrer et discuter avec d’autres femmes dans une situation similaire, pour comprendre et partager des expériences communes.

L’entrepreneuriat au féminin, pour Mme Ashton, c’est habituellement une affaire de cœur: les femmes vont souvent créer une entreprise autour de la famille, pour être plus proches et pouvoir s’en occuper. Si leur travail dans le monde corporatif ne leur laisse pas assez de temps ou de flexibilité pour s’occuper de leur famille, elles choisissent parfois de le quitter (comme ce fut le cas pour Mme Ashton).

«L'amour — pas seulement ce que nous aimons, mais qui nous aimons et comment, quand et pour quelles raisons — est tout ce que nous faisons dans les affaires, que nous aimions l'admettre ou non. La plupart du temps, on s’arrange autour de notre famille. Alors, quand ça ne fonctionne plus, quand il y a un manque d’équilibre entre nos priorités, c’est à ce moment-là qu’on se brule.»

C’est dans cette perspective qu’elle veut avoir ces conversations avec ses Consœurs en affaires, pour qu’elles songent dès le départ à connaitre leurs paramètres, leurs limites, pour qu’elles s’entourent des bonnes personnes, des bonnes ressources et enfin qu’elle puisse les aider à se poser les bonnes questions. Les réponses, elles devront les découvrir à travers leurs propres expériences, mais au moins, leur démarche ne sera pas à l’aveuglette. Maintes fois, c’est une question d’avoir quelqu’un qui nous tient le miroir pour voir plus clair, d’après l’expérience de Mme Ashton.

Dans ses projets d’avenir, elle planifie de mettre sur pied un centre d’aide aux entrepreneurs. «Ce serait un espace de travail collaboratif ainsi que certains services d’accompagnement stratégiques pour les entrepreneurs», a-t-elle expliqué. Ce projet mettrait à profit les études de maîtrise multidisciplinaire qu’elle entreprend présentement, sur le thème de l’entrepreneuriat féminin dans un contexte rural canadien, rarement abordé dans les ouvrages spécialisés, selon  Mme Ashton.

«Une chose dont je suis sure, c'est que le fait d'être mariée et de faire des affaires avec mon conjoint est quelque chose qui a forgé ma personnalité. Et cela colore ce qui me passionne le plus et la façon dont je le vois: l'esprit d'entreprise. Surtout l'entrepreneuriat féminin», a-t-elle conclu rayonnante.

Doreen Ashton et son mari, Heinz Wagner, son partenaire en affaires depuis une vingtaine d’années.

There is a testing centre now in Winchester for people who think they might have COVID-19.

The Eastern Ontario Health Unit (EOHU) opened its latest COVID-19 assessment site April 1 in Winchester at the Winchester Lions Club building.

«Je voulais offrir un peu de joie aux citoyens d’Embrun. Ces lumières sont un message d’espoir dans cette période difficile.»  

Depuis deux jours, un drôle de spectacle se produit en plein centre du village d’Embrun. Chaque soir, entre 19h et 23h, un spectacle de lumière d’une rare beauté enveloppe les murs de l'Église Saint Jacques, qui sont ornés d'un arc-en-ciel coloré, magique et plaisant.

Someone dumped a load of garbage on one of the recreation trails in the Larose Forest.

“We’re in the process of investigating this in conjunction with The Nation,” said Yves Roy, manager of the enforcement division for the City of Clarence-Rockland, during a phone interview April 1.

Un premier centre de dépistage à l’auto de la COVID-19 dans Prescott-Russell ouvrira demain (2 avril) dans les locaux du BSEO à Casselman.

«Je trouve cette approche géniale, elle permet une fluidité dans les tests à la COVID-19. C'est sécuritaire et rapide».

Education

With schools closed because of the COVID-19 pandemic, one school district is working on a plan to help homebound students keep up on their studies so they can graduate.

The Upper Canada District School Board (UCDSB) is fast-tracking plans for a home-learning program for its students. The UCDSB has set up survey to get information from parents on what kind of Internet access they have that would allow their children to take advantage of online learning.

Éducation

L’Association des enseignants et enseignantes franco ontariens (AEFO) a scellé hier (le 31 mars) une entente de principe avec le gouvernement pour mettre fin à la grève.

L’AEFO a conclu cette entente après 34 jours de négociations avec le gouvernement ainsi qu’avec le conseil des associations d’employeurs (CAE), composé de l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario ACÉPO) et de l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC), pour le renouvèlement des conventions collectives des enseignants, échues depuis le 31 aout 2019

More cases of COVID-19 were confirmed in the Prescott-Russell area since the end of March.

The Eastern Ontario Health Unit (EOHU) issued a statement March 28 confirming five more cases of COVID-19, which brought the total for the Eastern Ontario region to nine at the time. Since then one more case has been confirmed, bringing the total to 10. All cases so far involve people from the Prescott-Russell area but residents elsewhere in the region should continue to practice pandemic precautions to reduce the risk of COVID-19 spreading.

Les précipitations de 25mm à 30mm, prévues entre cette soirée du dimanche 29 mars et le lundi 30 mars pourraient entrainer des inondations dans les zones basses avisent Conservaation de la Nation-Sud (CNS).

« Il est conseillé aux résidents de faire preuve de prudence à proximité des rivières car les prévisions météorologiques peuvent faire augmenter rapidement le débit des rivières et rendre les berges glissantes», a déclaré la CNS., par voie de communiqué.

L'organisme Banques alimentaires Canda lance un appel pour soutenir les organismes du pays qui souffrent d’une baisse conséquente de dons et des denrées alimentaires.

L’organisme de bienfaisance nationale lance un appel urgent pour aider les banques alimentaires dans le pays qui ont un besoin criant de soutien dans cette période de crise dû à la COVID-19.

Public awareness about the need to pay attention and follow pandemic prevention rules is one of the main reasons behind the state of emergency declaration for the Eastern Ontario region.

“Some folks are still not getting it,” said Stéphane Parisien, chief administrator for the United Counties of Prescott-Russell (UCPR), during a telephone interview today (March 27).

COVID-19

The chief medical health officer for Eastern Ontario welcomes the enactment of the Quarantine Act as part of federal action to contain the COVID-19 pandemic but would like more information on how the plan will work.

“We’re waiting for more details,” said Dr. Paul Roumeliotis, chief medical health officer for the Eastern Ontario Health Unit (EOHU), during his March 25 daily media teleconference.

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont décrété, conjointement avec les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry (CUSDG) et la Ville de Cornwall, l’état d’urgence dans la région pour limiter la propagation de la COVID-19.

La déclaration d’urgence a été annoncée, lors d’une téléconférence, en présence de Pierre Leroux, président des CUPR et maire de Russell, Frank Prevost, président des CUSDG, Bernadette Clement, la mairesse de Cornwall, ainsi que le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO).

Crise de COVID-19 ou non les banques alimentaires de Prescott-Russell continuent leur travail, mais ils s’attendent à une augmentation de la demande dans les semaines à venir.

« Nos étagères se vident doucement, mais on s’attend à une augmentation des appels dès  la semaine prochaine suite aux mises à pied dans les différents secteurs économiques de la région». C’est ainsi que le président de la banque alimentaire Bons Voisins d’Embrun Jean François Gignac résume la situation actuelle.

Ontario

The provincial government has released its annual Sunshine List of high-paying positions for municipalities, hospitals, school districts, and other areas of the public sector.

The provincial annual report lists all public sector employees, both at the provincial and municipal level, who received $100,000 or more in salary or total wages during the year. Among the staff for municipalities, school districts, and public health services agencies serving the Prescott-Russell region, there are more than 1100 names on the list for the year 2019.

COVID-19

Chambers of commerce in Prescott-Russell support mandatory closure of non-essential businesses to as part of Ontario’s COVID-19 attack plan.

“It’s a hard blow, but a necessary one,” said Marc Lecompte, president of the Hawkesbury Chamber of Commerce, during a phone interview March 23.

COVID-19

Une amende allant jusqu’à un million de dollars pourrait être imposée aux voyageurs qui ne respecteront pas la quarantaine obligatoire annoncée ce matin par le gouvernement fédéral.

Ottawa a décidé de durcir le ton à l’égard des personnes de retour de l’étranger. Ce matin le gouvernement fédéral vient d’invoquer la loi sur la mise en quarantaine. Cette nouvelle mesure a été confirmée par la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, dans un témoignage devant le comité plénier du Sénat.

COVID-19

La Municipalité de Casselman a décidé lors d’une réunion extraordinaire lundi de reporter la date de paiement des taxes municipales au 28 mai prochain.

La Municipalité de Casselman rejoint ainsi les municipalités d’Alfred-Plantagenet et de Hawkesbury qui ont aussi accordé une période de grâce pour le paiement des taxes municipales. La Municipalité explique que cette décision est prise à la lumière de la crise actuelle de la COVID-19 qui affecte financièrement les contribuables.

Éducation

Le gouvernement ontarien a lancé vendredi dernier une plateforme d’apprentissage numérique, encourageante pour les uns, mais aussi problématique pour certains parents et enseignants.

Afin de soutenir les familles et les élèves de la province, notre gouvernement a mis en place un portail centralisé pour l’apprentissage à domicile ». C’est ainsi que le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a annoncé le vendredi dernier le lancement d’un portail en ligne pour accompagner les élèves dans l’apprentissage, pendant cette période de confinement obligatoire due à la COVID-19.

Francophonie

L’évènement annuel de l’Association canadienne-française de l’Ontario, le Banquet de la francophonie, qui devait se tenir le 4 avril au Centre communautaire Camille-Piché à Embrun, est reporté à une date ultérieure.

«L'ACFO de Prescott et Russell, consciente de la sécurité et du bienêtre de sa communauté, doit reporter le Banquet de la francophonie prévu le 4 avril à une date ultérieure», a déclaré le directeur général de l’organisme, Jacques Héroux, par voie de communiqué.

COVID-19

Le premier ministre de l’Ontario ordonne la fermeture des entreprises non essentielles dans la province pour ralentir la propagation de la COVID-19, une décision semblable à celle du Québec.

C’est lors d’un point de presse tenu cet après-midi à Toronto que le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a indiqué que le gouvernement fermera les portes des entreprises non essentielles dès ce mardi à 23h59 et ce pendant deux semaines.

READ A SIMILAR ARTICLE IN ENGLISH
Ontario orders all non-essential businesses to shut down

LISEZ AUSSI
Fermeture complète des entreprises québécoises

Esthétique

Nombreux sont ceux qui ont la crainte profonde de sourire, et ce pour diverses raisons, notamment la crainte d’effectuer le blanchiment de leurs dents jaunies. Mais, est-ce que cela signifie qu’il faut se résigner à garder sa mine renfrognée? Loin de là!

Voici des conseils pour avoir un beau sourire.Nombreux sont ceux qui ont la crainte profonde de sourire, et ce pour diverses raisons, notamment la crainte d’effectuer le blanchiment de leurs dents jaunies. Mais, est-ce que cela signifie qu’il faut se résigner à garder sa mine renfrognée? Loin de là! Voici des conseils pour avoir un beau sourire.

COVID-19

The provincial government has created special penalties for anyone caught defying emergency health restrictions aimed at dealing with the COVID-19 pandemic in Ontario.

The OPP and other law-enforcement agencies now have three new charges for dealing with individuals, businesses, or other groups who defy the provincial health emergency restrictions in place to reduce the threat of COVID-19 spreading in Ontario.

Un troisième cas positif de COVID-19 vient d’être déclaré dans la région, un cas  qui soulève la question d’une éventuelle contamination communautaire

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a déclaré cette soirée un troisième cas positif de COVID-19 dans la région. C’est le Dr Paul Roumeliotis médecin hygiéniste du BSEO qui vient de confirmer qu’il s’agit d’une personne dans la trentaine qui vit dans Prescott-Russell, elle n’a aucun antécédent de voyage.

COVID-19

Le Bureau de santé de l'Est de l'Ontario (BSEO) a ordonné la fermeture immédiate de certains types d'établissements.

Dans un communiqué émis plus tôt ce soir, le BSEO a dit avoir réagi ainsi en raison du nombre croissant de cas de COVID-19 déclaré en Ontario.

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE
The EOHU orders closures of several type of establishments

COVID-19

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a annoncé hier soir qu’il collabore avec les Services médicaux d'urgence (SMU) locaux à la mise en œuvre d’un programme paramédical spécial dans la communauté en vue d’une augmentation potentielle des cas du COVID-19 dans la région.

 Le nouveau programme vise à fournir un accès plus rapide au test et aux évaluations des personnes qui sont à risque plus élevé, telles les personnes âgées ou ceux et celles qui sont atteints de problèmes de santé sous-jacents, tout en réduisant les pressions sur les services du 911 et les salles d’urgence des hôpitaux. L’évaluation et l’administration de tests aux personnes à risque plus élevé qui sont à la maison permettra également de diminuer les risques de propager le virus dans les hôpitaux et les cabinets de médecin, ainsi que dans la communauté en général.

COVID-19

Criminals are taking advantage of the COVID-19 pandemic panic to peddle a new line of frauds and cons.

The OPP and other law-enforcement agencies warn that COVID-19 frauds are now appearing through emails, by phone, and sometimes even with a stranger calling at a home to offer “help” safeguarding residents against infection by COVID-19 or with protecting their property and finances in case of future difficulties.

A local agency is trying to determine how much effect closing the Canada-U.S. border will have on Prescott-Russell’s tourism industry.

“Like everything else, it’s hard to say what will be the real impact,” said Audrey Lizotte, chair of Tourisme Prescott-Russell Tourism (TPRT).

COVID-19

La COVID-19 devient une réalité bien triste qui pousse les administrations, les restaurants, les commerces et les centres de loisirs à fermer les uns après les autres. Cette pandémie mondiale, qui frappe de plein fouet l’Ontario, a poussé certaines institutions bancaires à fermer leurs centres d’affaires dans Prescott-Russell pour prévenir une propagation du fameux virus.

Après une recommandation des services de santé de l’Ontario les six grandes banques canadiennes — la Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale du Canada, la Banque Royale, la Banque Scotia et la Banque TD — qui font partie de l’association des banquiers canadiens ont décidé conjointement de réduire le nombre de leur succursale ouverte dans l’Ontario et aussi dans la région de Prescott-Russell, et ce depuis cette semaine. Les six banques ont expliqué dans des communiqués de presse que cette décision est une des solutions visant à préserver la santé et le bienêtre des employés, des clients et des collectivités.

«Les cinq centres de dépistage sont prêts, mais ils ne seront ouverts qu’en cas de besoin», a annoncé le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du BSEO, lors d’une téléconférence aujourd’hui.

On en sait maintenant un peu plus sur les futurs centres de dépistages que le bureau de santé de l’est de l’Ontario veut mettre en place dans la région. Dr Roumeliotis a annoncé que les cinq centres ouvriront au besoin à Hawkesbury, Casselman Alexandria, Cornwall et Winchester.