Entre les festivités, les activités artistiques, sportives et culturelles, le carnaval d’Embrun, avec plus de 30 activités, séduit toujours, une tradition ancrée dans le village et la région. Dans la photo, une famille participant à l’atelier de peinture, samedi dernier, au centre récréatif d’Embrun
Entre les festivités, les activités artistiques, sportives et culturelles, le carnaval d’Embrun, avec plus de 30 activités, séduit toujours, une tradition ancrée dans le village et la région. Dans la photo, une famille participant à l’atelier de peinture, samedi dernier, au centre récréatif d’Embrun

Le carnaval d'hiver continue de séduire

Cette année, pas moins de 500 personnes ont assisté au Carnaval d’Embrun. Avec ses activités sportives, récréatives, artistiques et de découverte, cet évènement, considéré comme l’un des plus anciens de la région, continue à séduire autant de monde. Une fierté pour le village et pour l’association des loisirs communautaires d’Embrun qui l’organise.

Malgré le froid, la neige et la pluie verglaçante, le carnaval d’hiver répand une chaleureuse ambiance festive parmi les membres de la communauté d’Embrun. Cette année, plus de 500 personnes d’Embrun et des environs se sont déplacées pour participer aux différentes activités du carnaval, sous la gouverne des membres de l’Association des loisirs communautaires du village ainsi que certains bénévoles.

Ce festival hivernal, très attendu par les habitants de la région, a démarré le samedi 18 janvier et s’est clôturé ce dimanche 26 janvier. Avec une trentaine d’activités, allant du tournoi de fléchettes au spectacle d’enfants, le carnaval séduit toujours et attire toujours autant d’habitants.

«Le carnaval se passe très bien. Les gens de la communauté attendent cet évènement chaque année, on peut dire qu’il fait partie de l’histoire du village», a déclaré Mathieu Bertrand, le président de l’Association des loisirs communautaires.» Le carnaval est un franc succès. Nous sommes ravis que toutes les générations de la communauté, âgée de 1 à 99 ans, y participent. Le carnaval est une tradition ici, et nous sommes fiers de préserver cette tradition», a ajouté Mathieu Bertrand.

Évidemment, pour organiser un évènement de cette envergure, ça prend des bénévoles. «Les activités ne se produisent pas toutes seules. Le carnaval, ce sont les gens de la communauté qui s’y impliquent. Par exemple, le tournoi de hockey, il est toujours organisé par les mêmes bénévoles depuis des années, a précisé Mathieu Bertrand, un peu déçu. Cette année, seulement une quinzaine de personnes ont veillé au bon déroulement du carnaval. Nous avons fait un bon travail, mais nous manquons de bénévoles. Avec des membres supplémentaires on aurait pu offrir plus au carnaval.»

Nouvelles activités

En plus des activités traditionnelles comme la soirée cinéma, les tournois de billard et de hockey, le bingo et les brunchs, le carnaval de cette année a vu l’organisation, pour la première fois, de l’atelier de peinture pour adultes et pour enfants.

«Nous avons vu l’activité sur une annonce Facebook. Nous l’avons trouvé intéressante, accessible et gratuite et en plus, nos trois enfants adorent les arts, c’est notre première activité. Mais, nous allons passer l’après-midi ici pour suivre les autres activités», a confié Mélanie, mère de trois enfants qui participent à l’atelier de peinture. «Le carnaval, c’est familial, et nous avons toujours beaucoup de plaisir à y participer, même si nous venons de Casselman», a-t-elle conclu. 


Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis