Jour du souvenir touchant à Casselman

Casselman est la première municipalité, cette année encore, à souligner le jour du Souvenir. En effet, c’est le 2 novembre dernier que les commémorations ont eu lieu dans une atmosphère toujours aussi touchante.

Aurore Crann, l’organisatrice de cette journée mémorable, s’est une fois de plus investie corps et âme pour que les vétérans, femmes et hommes morts au combats et survivants soient honorés pour leur bravoure. « Il ne faut pas oublier », a-t-elle dit au micro en s’adressant aux gens qui s’étaient déplacés malgré le froid.

Casselman est la première municipalité, cette année encore, à souligner le jour du Souvenir. En effet, c’est le 2 novembre dernier que les commémorations ont eu lieu dans une atmosphère toujours aussi touchante. Au micro, Aurore Crann, l’organisatrice de cette journée mémorable

Le maire de la municipalité de Casselman, Daniel Lafleur, et les conseillers étaient présents pour assister à cette cérémonie. Un conseiller de La Nation, Danick Forgues, avait également fait le déplacement pour se joindre à eux et au député fédéral Francis Drouin.

Nicole Labelle, accompagnée de sa fille Manon, était également sur place pour recevoir le drapeau officiel des vétérans afin de souligner la bravoure qu’a eue son mari Jerry Labelle, vétéran de la dernière guerre, décédé il y a plus d’une semaine à Casselman.

Claire et Richard Léger étaient également sur place, comme chaque année, toujours ébranlés par la mort de leur fils parti trop tôt en Afghanistan en 2002. Les Premières nations étaient aussi représentées par Jean Verdun.

Tous portaient dignement le coquelicot, symbole qui représente les sacrifices des soldats lors de la Première Guerre mondiale. Le coquelicot est généralement porté à la boutonnière en guise de soutien aux vétérans. Il doit néanmoins être retiré à la fin de la cérémonie du jour du Souvenir, soit le 11 novembre.

Le coquelicot est devenu le symbole des soldats canadiens morts au combat, à la suite du poème In Flanders Field (Au champ d'honneur) du médecin militaire John McCrae.

Il constata, après les combats, la présence de cette fleur qui ne pousse habituellement que très rarement en Flandre. Les bombardements avaient créé une importante quantité de poussière de chaux, propice à ce que la fleur se développe pour une courte période dans plusieurs endroits inusités d'Europe.

Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis