Grève du zèle, dès le 16 janvier dans les écoles franco-ontariennes

Les enseignantes et enseignants franco-ontariens, membres de l'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) seront en position légale de faire la grève à compter du 16 janvier 2020. Il s'agira d'une grève du zèle qui touchera principalement les tâches administratives.

Les parents devront composer avec ce fait dès ce jeudi, à la suite de l’annonce du président de l'AEFO, Rémi Sabourin. Ce mouvement, qui est une première phase, survient après de longues discussions entre l’AEFO et leurs membres, qui, rappelons-le, s’étaient prononcés à 97% en faveur d’une grève, lors d'un vote qui s'était déroulé du 18 au 20 décembre 2019. Selon Marilyne Guèvremont du service des communications de l’association, cette grève débutera le 16 janvier sans savoir quand elle prendra fin.

   L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens annonce que ce mouvement est un moyen de pression collectif afin d'appuyer les revendications des membres, qui ne portent pas seulement sur leurs droits et leurs conditions de travail, mais aussi sur l'apprentissage des élèves, qui est un enjeu de taille. L’association proteste également contre l'obligation imposée par le gouvernement aux élèves du secondaire de suivre des cours en ligne et à la réduction du choix de cours qui leur sont offerts.

Ce sont en tout 29 écoles élémentaires, de langue française, catholiques et publiques, de l’Est ontarien qui seront touchées.

«Les élèves d'aujourd'hui sont l'Ontario de demain. Le succès des élèves franco-ontariens est non négociable», a déclaré Rémi Sabourin, avant d’ajouter qu’il comprend que des mouvements de grève peuvent perturber le quotidien des parents d'élèves franco-ontariens. Il demande de comprendre qu'il s'agit d'un dernier recours pour le syndicat.

D’un autre côté, la jeunesse franco-ontarienne, via un communiqué, annonce qu’elle appuie les enseignantes et enseignants dans le dossier des négociations des contrats de travail avec le gouvernement de l’Ontario. Elle demande que les principales demandes de la communauté enseignante soient entendues, notamment l’augmentation des salaires et l’abandon des cours en ligne.

Malgré cette grève du zèle, les négociations vont se poursuivre cette semaine et à la fin du mois. «L'AEFO a une part de responsabilité dans les décisions qui seront prises à la table des négociations et ne peut pas accepter de participer à la détérioration du système d'éducation franco-ontarien avec le gouvernement», a conclu M. Sabourin.

Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis