Tantôt drôle, tantôt touchant, Grégory en aura fait pleurer plusieurs lorsqu’il a parlé de son amie Marie-Soleil Tougas, avec qui il animait les Débrouillards dans les années 1990.
Tantôt drôle, tantôt touchant, Grégory en aura fait pleurer plusieurs lorsqu’il a parlé de son amie Marie-Soleil Tougas, avec qui il animait les Débrouillards dans les années 1990.

Grégory Charles a séduit plus de 800 personnes

Comme à son habitude, il a séduit son public venu en grand nombre pour assister à son spectacle interactif à l’église Saint-Jacques d’Embrun. Grégory Charles, l’artiste aux mille talents, a donné une solide prestation, qui méritait qu’on réserve son après-midi juste pour lui.

Dimanche dernier, une heure avant le spectacle de 14 h, on se bousculait aux portes de l’église afin d’obtenir la meilleure place possible. On se serait cru à un show de rock où les admirateurs feraient n’importe quoi pour se rapprocher de leur idole. Plus de 825 personnes, provenant de la région, mais aussi de Gatineau et d’Ottawa, ont pris possession des lieux. Toutes étaient fébriles et excitées à l’idée de voir en chair et en os LE Grégory Charles dont la réputation de chanteur et de musicien n’est plus à faire.

Quatorze heures. Il arrive sur scène sous les trombes d’applaudissements de la foule. En première partie de spectacle, qui a, en tout et partout, duré près de deux heures, il a livré des chansons qui ont connu de grands succès dans des années bien précises. Accompagné de son piano, de ses deux guitaristes et de son batteur, il est passé par les années 1940, 1950 et 1960, en projetant dans le passé les spectateurs qui n’ont pas hésité à chanter avec lui. En seconde partie, après une pause de 20 minutes, le public a été plongé dans un esprit de Noël, avec des chansons si bien interprétées.

Tantôt drôle, tantôt touchant, et toujours en interaction avec le public, Grégory en aura fait pleurer plusieurs lorsqu’il a parlé de son amie Marie-Soleil Tougas, avec qui il animait les Débrouillards dans les années 1990. Décédée dans un accident d’avion en 1997, Marie-Soleil avait une chanson fétiche, Une peu plus haut, un peu plus loin de Ginette Reno. Lorsque Grégory l’a interprétée, on n’a pas pu retenir nos larmes. Il est allé chercher chaque personne par tant de profondeur, d’amour et de tendresse. Et c’est par une ovation monstre, qu’humblement, il a remercié la foule, les yeux remplis de larmes, assis devant son piano.

« C’est très touchant, vraiment beau. Je ne regrette tellement pas d’être ici aujourd’hui », a déclaré Marie-Ève Perras, une spectatrice.

On peut dire que la paroisse Saint-Jacques d’Embrun a frappé fort une fois de plus cette année. Son président, Laurier Lemieux, s’est investi comme il sait le faire.

« Mais avec autant de bénévoles qui m’ont aidé dans cette aventure, c’est facile », a-t-il précisé. On ne sait pas qui sera l’artiste invité l’année prochaine, mais on ne peut que s’attendre à un autre grand succès.

Chaque année, ces spectacles servent de collecte de fonds pour aider au bon maintien et à la réfection de l’église.

Gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au PIB, depuis la Seconde Guerre mondiale.
Russell Township

Russell Township council doesn’t want the municipality’s name and reputation linked to that of a slaveowner during the early history of Canada.
Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.