Des services religieux au volant?  

Les services religieux «au volant» pourraient s’avérer une solution de rechange pour les églises locales pendant la pandémie à l'approche du temps chaud de l'été.

«J'en ai parlé aux dirigeants des églises locales», a déclaré Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste en chef du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO). Il n'y aurait pas de communion, bien sûr».

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE
Drive-in churches for pandemic congregations?

Le BSEO a commencé à étudier la possibilité pour les églises locales d'organiser des «services au volant», à la suite d’une décision du gouvernement provincial de modifier la politique actuelle de lutte contre la pandémie contre les grands rassemblements de personnes afin de permettre les «églises au volant», lorsque cela est possible.

Un service au volant nécessite une grande aire de stationnement et tous les participants doivent rester à l'intérieur de leur véhicule pendant le service. Une fois le service terminé, ils s'en vont en voiture. Personne ne doit sortir de son véhicule pour se mêler aux autres.

Le BSEO attend les réactions des dirigeants religieux locaux avant d'élaborer des lignes directrices pour les services religieux au volant.

Gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au PIB, depuis la Seconde Guerre mondiale.
Russell Township

Russell Township council doesn’t want the municipality’s name and reputation linked to that of a slaveowner during the early history of Canada.
Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.