Denis Hamel devant ses chevaux de course à la retraite.
Denis Hamel devant ses chevaux de course à la retraite.

Denis Hamel, une vie de hockey et un joueur comblé

Denis Hamel, joueur de hockey professionnel, maintenant à la retraite, a laissé son empreinte dans différentes ligues professionnelles de hockey, particulièrement la Ligue américaine de hockey.

Maintenant à la retraite, l’homme originaire de Lachute vit désormais sur son ranch, à Casselman, avec sa femme Julie Brisson et leurs deux garçons. Discret et humble, il n’en reste pas moins qu’il a marqué les esprits sur les patinoires canadiennes et américaines pendant 15 ans et les 1000 parties jouées au niveau professionnel.

Au cours de sa carrière, le joueur de 90 kg et 185 cm (6 pieds et un pouce) a été honoré à plusieurs reprises. En 1995, il est nommé dans l’équipe d’étoiles des recrues de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. En 2004, il fait partie de la première équipe d’étoiles de la Ligue américaine de hockey. Deux ans plus tard, il remporte le Trophée Willie Marshall puis le Trophée Yannick-Dupré

Denis Hamel détient encore aujourd’hui le record du plus grand nombre de buts (27) comptés en avantage numérique dans une année dans la Ligue américaine. Il occupe la 11e position parmi tous les joueurs qui sont passés dans cette ligue à avoir compté le plus de buts. En guise de reconnaissance, Denis Hamel sera intronisé au Temple de la renommée de la Ligue américaine de hockey en janvier prochain, en Californie.

« Ça fait un petit velours pour toutes les années pendant lesquelles j’ai travaillées », dit-il, sourire aux lèvres.

C’est à 17 ans qu’il est repêché, en 1995, à Edmonton, par les Blues de St. Louis qui le choisissent en sixième ronde. Saint-Louis l’échange deux ans plus tard aux Sabres de Buffalo, qui le placent dans leur club-école de la Ligue américaine avec les Americans de Rochester, où il connait de belles années. Voyant ses rapides progrès, Buffalo n’a d’autre choix que de le placer dans son alignement. « J’ai joué pendant trois ans avec Rochester et ensuite deux ans dans la Ligue nationale avec Buffalo », raconte-t-il.

Lisez la suite à la page 7 du journal Reflet-News du 14 novembre 2019

Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis