Délimitations de quartiers: les résidents crient au scandale!

Ayoub Jlila
EAP
«Tout ce qu’on demandait c’est d’ajouter un deuxième conseiller pour représenter la population de Limoges. Avec ces propositions ils veulent diviser le village. C’est certain que je voterai contre les trois scénarios proposés.»

C’est ainsi que Ginette Beaudry, une résidente de Limoges, a exprimé sa colère lors de la deuxième journée de consultation publique au sujet de nouvelles délimitations des quartiers que propose de mettre en oeuvre la municipalité. Les 4 et 5 février, la Municipalité de La Nation a organisé deux consultations publiques, l’une au Centre récréatif de la Saint-Isidore, la deuxième à l’école Saint-Viateur, à Limoges.

Cette dernière réunion a donné lieu à un débat houleux et une indignation virulente de la part des résidents de Limoges présents. La principale cause: les scénarios de nouvelles limitations de quartiers proposés par le cabinet Watson & Associates Economists Ltd, en collaboration avec Robert J. Williams.

Limoges lésée?

«Limoges représente la plus grande communauté de La Nation. Aujourd’hui ils veulent diviser le village et ce n’est pas ce que l’on veut. Ceci est un non-sens, on ne veut pas de ces options», a indiqué Mme Beaudry. Après une étude préliminaire et les directives données par le conseil le 25 novembre 2019, trois options préliminaires de limites des quartiers ont été élaborées et présentées au public pour qu’il les examine et les commente.    

Cependant, dans tous les scénarios, le quartier quatre, qui comprend le village de Limoges, se retrouve amputé d’une partie de son territoire, voire réduit de moitié. Ceci a suscité de l’indignation de la part des centaines de citoyens présents lors de cette consultation publique. 

«Quand on veut garder une communauté d’intérêts, il faut garder le quartier tel qu’il est ou l’agrandir. Limoges connaitra une évolution plus importante que le reste de la municipalité, diviser le quartier ce n’est pas ce  que les gens veulent», a expliqué Denis Pommainville, l’ancien maire de La Nation, qui était aussi maire de l’ancien Canton de Cambridge au mauvais de sa fusion avec les municipalités de Plantagenet-Sud, Caledonia, Saint-Isidore à la fin des années 1990.

D’autre part, l’incompréhension a gagné même certains élus de la Municipalité de La Nation. «Comme les citoyens, je viens de découvrir les options proposées avec lesquelles je suis totalement en désaccord, a déclaré Francis Brière, le conseiller municipal du quartier qui englobe actuellement Limoges. Les gens ont une appartenance à leur quartier et ces scénarios tentent de leur enlever leur appartenance. Je voterai contre les scénarios au conseil», a ajouté fermement Francis Brière.

La parole aux citoyens

Le cabinet Watson & Associates Economists Ltd a élaboré cette nouvelle limitation de quartiers en suivant cinq principes: les tendances démographiques, la représentation des communautés d’intérêts, les caractéristiques géographiques, la représentation effective et la représentation selon la population. Les citoyens auront leur mot à dire sur les propositions du cabinet en votant sur un lien électronique.

D’après les commentaires obtenus, l’équipe de consultants formulera des recommandations pour des options que le conseil examinera aux fins d’adoption. Si le conseil approuve une recommandation visant la modification des limites actuelles des quartiers, un règlement entérinant les nouvelles limites sera présenté lors d’une réunion subséquente du conseil, aux fins d’adoption d’ici au printemps 2020.