Colère et incompréhension au sujet de l’eau de Casselman

« Je vous le dis. Si le problème n’est pas réglé, je casserai le contrat que la municipalité de Casselman a avec vous. »

C’est en ces termes que le maire Daniel Lafleur s’est exprimé avant que le représentant de l’Agence ontarienne des eaux, Maurice Benoit, ne s’explique sur le problème de l’eau colorée, lors de la réunion du conseil du 27 aout dernier. Le maire Lafleur n’accepte pas le rapport livré par l’AOE (qui gère l’eau potable de Casselman), en juillet dernier, et dit ne pas avoir hâte de voir le prochain. « Peut-être que je ne l’accepterai pas non plus », a-t-il dit exacerbé.

« Le problème d’eau à Casselman dure depuis plusieurs années, a précisé M. Benoit, et notre mandat est de trouver le problème actuel. C’est la première fois que nous sommes confrontés à cela. Nous n’avons jamais eu ce genre de problème avec d’autres municipalités auparavant. »

M. Benoit explique que l’eau est basse à cause du barrage dans la rivière Nation à Casselman, et que l’eau est stagnante, car elle ne circule pas. « Ce serait parfait s’il n’y avait pas de barrage. Ça solutionnerait une grosse partie du problème. Nous allons nous tourner vers des oxydants plus puissants, mais ça ne sera pas évident, car ces oxydants forment des sous-produits qui sont régularisés par le ministère de l’Environnement. Ces sous-produits peuvent nuire à la santé, contrairement au manganèse qui se trouve actuellement dans l’eau potable de Casselman. »

Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.

Les échos du mouvement Black Lives Matter se font retentir dans la région de Russell. En parallèle à la manifestation pacifique organisée récemment, des pressions sont faites pour remplacer le nom de la municipalité et de l’héritage esclavagiste qu’il traine avec lui.

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).