Le mythique aréna Gilles Lupien, reconnu pour son froid glacial autant pour les pieds des hockeyeurs que pour les braves spectateurs, a atteint sa durée de vie, selon deux études menées par des firmes.  On y construira une patinoire couverte, réfrigérée et éclairée d’ici l’été 2023.
Le mythique aréna Gilles Lupien, reconnu pour son froid glacial autant pour les pieds des hockeyeurs que pour les braves spectateurs, a atteint sa durée de vie, selon deux études menées par des firmes.  On y construira une patinoire couverte, réfrigérée et éclairée d’ici l’été 2023.

Une deuxième vie pour l’aréna Gilles Lupien

Patrick Beauséjour
EAP
L’aréna frigorifique de Brownsburg-Chatham deviendra d’ici l’été 2023 une patinoire extérieure couverte, réfrigérée et éclairée, projet mené conjointement par la Ville de Brownsburg-Chatham et la MRC d’Argenteuil et confirmé par Éric Pelletier, directeur général adjoint de la MRC d’Argenteuil.  

«En plus de permettre de maintenir la vocation première de cette infrastructure phare pour la Ville, cette conversion permettrait un usage multifonctionnel à l’année, contribuant du même coup à insuffler un nouveau dynamisme à ce lieu situé en plein cœur du centre-ville et en droite ligne avec le concept de la Place du citoyen», soutient un communiqué de la MRC d’Argenteuil. 

Le nouveau projet porterait toujours le nom de Gilles Lupien, à qui on ajouterait le titre de centre sportif. L’ancien joueur du Canadien originaire d’ici vient tout juste de perdre son combat face au cancer. 

Au préalable, un mégaprojet pour un aréna derrière la polyvalente Lavigne, qui était estimé à l’époque à environ 14 millions en 2007 dont 50% en subvention, devait prévaloir. Les personnes impliquées ont reculé voyant que l’estimé des couts était trop élevé pour la MRC d’Argenteuil. 

Le nouveau projet est estimé à environ 2 millions, dont 656 000$ qui provient du programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS). L’Association de hockey mineur de Lachute (AHML), les ligues adultes et le Club de patinage artistique de Lachute pourront profiter des lieux pour encore deux saisons, jusqu’à la réalisation des travaux. « L’aréna peut faire encore un an, deux ans, trois ans, mais elle vit sur un respirateur artificiel», souligne M. Pelletier. 

Il faut rappeler aussi que la réparation provisoire de la dalle centrale (en ajoutant une dalle par-dessus l’ancienne) était un concept perdu d’avance et que temporaire. D’un bout à l’autre de la patinoire, il y avait des différences de coulage de ciment. Plus de trois pouces différaient d’un filet de gardien à l’autre, ce qui laissait un amas d’eau en permanence derrière les buts. Déjà, les équipes niveau Midget n’y jouaient plus depuis un certain temps.   

Investissements 

D’ailleurs, les gouvernements du Canada et du Québec ont fait l’annonce d’investissement de plus de 29 millions$ dans 21 projets de construction, de réaménagement et de mise à niveau d’infrastructures récréatives et sportives de la région des Laurentides.  Dans notre région, 38 000$ s’ajoute pour la mise à niveau des terrains de tennis à Brownsburg-Chatham, 271 000$ pour la construction d’un toit au-dessus de la patinoire extérieure de Grenville et d’un autre à Grenville-sur-la-Rouge. 

Plus de 63 000$ seront investis pour le réaménagement des terrains de baseball du parc Richelieu et 116 000$ pour la réfection de la toiture du bâtiment du Club de gymnastique Barany.