C’est avec un brin de fierté alors qu’elle a porté le projet à l’assemblée nationale que Agnès Grondin vous présente l’amiral, le nouveau papillon emblématique du Québec.
C’est avec un brin de fierté alors qu’elle a porté le projet à l’assemblée nationale que Agnès Grondin vous présente l’amiral, le nouveau papillon emblématique du Québec.

Un papillon emblématique pour le Québec

Catherine Lefebvre
EAP
La députée d’Argenteuil, Agnès Grondin, a déposé le projet de loi 793, loi visant à reconnaitre le papillon amiral en tant qu'insecte emblématique du Québec, à l’Assemblée Nationale, le 26 mai dernier.

Ce projet de loi provient d’une initiative de la Société d'entomologie du Québec. Après que le projet ait été déposé à l’Insectarium de Montréal, dans les années 1990, l’amiral, papillon présent dans la plupart des régions du Québec, a été choisi parmi cinq candidats, dont un type de coccinelle et un bourdon, dans un vote effectué auprès de 230 000 personnes,  

Après plusieurs années d’essai de la part de la Société d’entomologie du Québec, le dossier a finalement atterri sur le bureau du député péquiste, Dave Turcotte, dans Saint-Jean et a ensuite été transféré à son successeur, le caquiste Louis Lemieux. Ce dernier a proposé à la députée caquiste d'Argenteuil, Agnès Grondin, intéressée par la nature, l'environnement et l'entomologie, de prendre le dossier en charge. «C'est rare qu'un député du parti au pouvoir puisse déposer un tel projet de loi. C'est un réel bonheur de porter ce dossier-là», confie-t-elle. 

L'insecte serait le troisième emblème du Québec, après le harfang des neiges, l'iris versicolore et le bouleau jaune. «On a une perception négative des insectes, leur rôle est incontournable dans notre bien-être», ajoute-t-elle. Selon elle, cela permet de démontrer que les insectes et la nature sont fondamentaux.