La petite équipe du Café partage d’Argenteuil travaille tissée serrée pour concevoir de bons petits plats à la communauté d’Argenteuil. Dans l’ordre habituel, on reconnaît le livreur dévoué Alain Gagnon, le créatif directeur Michel Pilote, l’aide-cuisinière Denise Gagnon, l’apprentie cuisinière Ève Roquebrune, la cuisinière en chef Ghyslaine Demers et l’adjointe administrative Claudine Caron.  Le nouveau venu Alexandre Guérin est absent sur la photo.
La petite équipe du Café partage d’Argenteuil travaille tissée serrée pour concevoir de bons petits plats à la communauté d’Argenteuil. Dans l’ordre habituel, on reconnaît le livreur dévoué Alain Gagnon, le créatif directeur Michel Pilote, l’aide-cuisinière Denise Gagnon, l’apprentie cuisinière Ève Roquebrune, la cuisinière en chef Ghyslaine Demers et l’adjointe administrative Claudine Caron.  Le nouveau venu Alexandre Guérin est absent sur la photo.

Quand le partage est une mission qui s’accomplit

Mylène Deschamps
EAP
Le Café-Partage d’Argenteuil, une ressource alternative en sécurité alimentaire, gagne à être connu par l’ensemble de la population, favorisée comme défavorisée.

«On essaie d’être un Wal-Mart communautaire», rigole Michel Pilote, le directeur qui tient cet organisme à bout de bras depuis maintenant 6 ans. Soutenu par Centraides Laurentides à hauteur de 45 000$ cette année, l’organisme qui tente surtout d’aider les personnes vulnérables augmente son pouvoir d’achat en offrant ses services à l’ensemble de la population d’Argenteuil. 

Les trois activités principales de Café-Partage Argenteuil, dont les locaux sont situés devant le gros M jaune sur Béthany, sont la livraison d’une épicerie économique de produits frais permettant une économie de plus de 30% sur le marché (fruits et légumes, pain et viande), de paniers santé et de repas maison santé en portion individuelle. 

Chapeautée par la cuisinière en chef Ghislaine Demers, son apprenti-cuisinière Eve Roquebrune et des bénévoles, la formule de repas santé a connu un vif succès, surtout auprès des personnes âgées. «Je le savais que c’était pour pogner, mais pas comme ça!, lance Mme Demers, qui sera accompagnée d’un nouvel aide à temps plein, Alexandre Guérin. Ici, on ne gaspille rien.» Des soupes et des crèmes de toutes sortes, du ragoût de bœuf aux légumes, du chili végétarien, du ragoût de boulettes composent le menu offert par l’équipe en repas congelés. C’est 1941 repas offerts à petits prix qui ont été préparés d’avril à septembre, dont la lasagne, le pâté chinois et la poitrine de poulet miel et moutarde qui figurent au top 3. 

Depuis le début de l’année fiscale en avril dernier, l’organisme a livré non moins de 1803 paniers santé, dont plus de 700 dans les secteurs éloignés comme Harrington, Wentworth et Calumet. C’est Alain Gagnon, le chauffeur du camion réfrigéré, qui s’occupe de la distribution des denrées et des repas santé. Il se rend dans les centres communautaires et hôtels de ville pour répondre à la demande. À l’occasion, il peut même lui arriver de faire du porte-à-porte parce que le dévouement chez Café-Partage Argenteuil, c’est naturel. 

Depuis la venue du Covid, l’organisme d’ici est devenu le seul projet régional en sécurité alimentaire et tend à étendre son expertise à l’extérieur du comté.  Il compte maintenant sept salariés et souhaite la venue d’un agent de développement prochainement afin de répandre la bonne nouvelle. 

Pour préparer une commande, n’hésitez pas à contacter Claudine Caron, une adjointe administrative organisée au quart de tour. Café-partage Argenteuil est aussi un lieu permettant de socialiser alors la porte est ouverte du lundi au jeudi de 8 h à 16 h, dont le jour de la soupe santé à prix économique les mercredis de 11h30 à 13h.