Voici l’équipe derrière le travail de la MRC d’Argenteuil, qui a obtenu le prix Génie méritas, une première pour une MRC au Québec.  À l’avant, Marc-André Hurtubise, géomaticien, et Stéphanie Morin, gestionnaire des cours d’eau.  À L’arrière, Benoit Aubin, ingénieur et directeur du Service de génie et des cours d’eau, Laurence Bélanger, ingénieure et gestionnaire de projets, et Jonathan Corner, ingénieur et gestionnaire de projets senior.
Voici l’équipe derrière le travail de la MRC d’Argenteuil, qui a obtenu le prix Génie méritas, une première pour une MRC au Québec.  À l’avant, Marc-André Hurtubise, géomaticien, et Stéphanie Morin, gestionnaire des cours d’eau.  À L’arrière, Benoit Aubin, ingénieur et directeur du Service de génie et des cours d’eau, Laurence Bélanger, ingénieure et gestionnaire de projets, et Jonathan Corner, ingénieur et gestionnaire de projets senior.

Prix Génie méritas pour la MRC d’Argenteuil

Rédaction
EAP
Dans le cadre du Séminaire annuel de l’Association des ingénieurs municipaux du Québec (AIMQ), lors d’une soirée gala virtuel le 21 dernier, la MRC d’Argenteuil s’est vu décerner le Prix Génie Méritas pour sa gestion collaborative exemplaire dans la prise en charge des traverses de cours d’eau, notamment l’installation de ponceaux publics.  

L’initiative de la MRC d’Argenteuil remonte à 2018 alors que l’équipe du Service de génie et des cours d’eau entamait un processus de démonstration des bienfaits d’une mobilisation régionale entourant la gestion des actifs auprès des élus et des dirigeants des municipalités locales. Un projet global, se chiffrant à près de 500 000$ pour l’ensemble de la MRC et de ses neuf municipalités constituantes, a été déposé et accepté dans la cadre du Programme de gestion des actifs municipaux de la Fédération canadienne des municipalités (FCM).  

S’appuyant sur des concepts de mise en commun des ressources et sur le travail d’équipe, l’initiative a notamment permis de réaliser un inventaire précis des infrastructures, plus spécifiquement des ponceaux, de développer un système d’aide à la planification grâce à l’indice de priorité d’intervention, de documenter les informations recueillies à l’aide d’un logiciel de gestion de maintenance assistée par ordinateur et de diffuser les données de façon simplifiée par l’utilisation de tableaux de bord.  

Le projet primé a retenu l’attention du jury notamment par ses aspects innovants et originaux, ses impacts sur la gestion et l’exploitation, son influence positive sur l’aspect environnemental ainsi que l’évaluation favorable du rapport coût/bénéfice engendré. À travers ce projet rassembleur, le Service de génie et des cours d’eau de la MRC d’Argenteuil a démontré que la planification et la conception des ouvrages anthropiques, d’abord au niveau municipal, est nécessaire afin de permettre un développement du territoire qui s’adapte à la présence de ces milieux sensibles plutôt que l’inverse.  

Le Service de génie et des cours d’eau a également pu illustrer qu’une planification des interventions garantit le temps et les ressources nécessaires pour s’assurer de la conformité des actions ou pour procéder à la réalisation d’études, le tout en droite ligne avec les principes de développement durable et de lutte aux changements climatiques. Sans l’ombre d’un doute, la plus-value de l’initiative mise de l’avant par la MRC d’Argenteuil réside dans les avantages et les retombées du travail d’équipe.  

La MRC tient à associer la distinction obtenue à l’ensemble des personnes qui ont mis leur fougue, leur talent et leur professionnalisme dans le projet. La mise en commun des ressources multidisciplinaires de la MRC et de ses municipalités locales, auxquelles il faut ajouter le précieux travail des consultants, ont permis à ce projet d’envergure de voir le jour et de connaître un grand succès.  

Le Prix Génie Méritas est décerné par l’AIMQ pour souligner le caractère exemplaire d’une réalisation municipale à laquelle un ingénieur membre de l’AIMQ a étroitement participé. Depuis la création de cette reconnaissance très courue en 1991, il s’agit de la première fois où le Prix est remis à une MRC.