Olivier et son petit bonhomme de chemin
Olivier et son petit bonhomme de chemin

Olivier et son petit bonhomme de chemin

Patrick Beauséjour
EAP
Il est haut comme trois pommes. Trois petites pommes. Il habite sur la côte de sable à Lachute, il a 5 ans et demi. Il s'appelle Olivier. Il aime faire des tours de machine. Des fois la vie nous fait un cadeau. Olivier a gagné à la loterie de la vie. Son nouveau papa et sa nouvelle maman sont en quelque sorte son 6/49! Des fois, la vie est un cadeau.

Quand Olivier est arrivé sur la côte de sable, il était presque encore dans le papier. Stéphane et Dominique ont gagné à la loterie de la vie. Olivier est un cadeau du ciel. Stéphane et Dominique ont essayé de fabriquer un enfant ensemble, mais la vie a décidé autrement. La machine à bébé ne voulait pas coopérer.  

Parfois la vie fait bien les choses. L'univers est immense et parfois les étoiles s'alignent parfaitement. Je connais Stéphane depuis toujours. Depuis que j’ai conscience Stéphane existe. Nous nous sommes perdus de vue pendant trop d’années. Environ 20 ans. La vie va trop vite des fois et parfois elle nous rattrape. Il est comme j’aime l’appeler mon cousin préféré. Mon meilleur ami d’enfance. Mon partenaire de mauvais coup, mais surtout mon partenaire de Nintendo. Oui, c’est à cause de lui que je n'ai jamais rencontré Maurice Richard! Je vous raconterai, un jour.  

Ce samedi, je suis chez mon chum Simon sur la Fraser à Lachute. La vita e bella! On oublie la covid, le MeToo, le 2020-2021 l’instant d’une bonne bouffe et d’un bon vin. On décroche, on «déplogue», on se donne le droit d’avoir du bonheur. On parle de son projet entamé de tête de Drakkar «gossée» en bois pour accrocher au-dessus de l'entrée de son garage. Il aime les Vikings, il est passionné d'histoire. On parle de Barbu de ville. Je vois de la fierté dans ses yeux. Il est content pour moi. C’est ça l’amitié. On ne se casse pas du sucre sur le dos, on n'est pas jaloux l’un de l’autre. Nous avons toujours eu cette saine amitié. Je suis aussi fière de lui que de moi. Aujourd’hui, on pourrait appeler ça de la «Bromance»!  

La vie ne tient qu’à un fil et j’en suis de plus en plus conscient. J’imagine que c’est ça qu'on appelle vieillir! Et au bout de ce fil, ça prend de bons amis pour nous tendre la main. Personne ne peut jouer au funambule seul toute une vie.  

Cette semaine, mon cousin Stef s'est abonné à mon Patreon.  J'étais très touché! Nous nous sommes parlé par courriel. Ce samedi, j’en ai profité pour l'inviter chez Simon. Il est venu nous rejoindre au volant de sa belle Mustang 2003. Stef a toujours aimé les machines, même qu’à l’âge de 4 ans, il conduisait le tracteur de l’ancien chum de sa mère Denise.  

On a parlé comme de vieilles pies, des heures et des heures jusqu’à 3h au petit matin. On a réinventé le monde à notre façon. On a redonné un sens au monde, je crois, un petit verre de vin à la fois. On était libre comme si on était en 2019.  

C’est au cours de cette conversation que j’ai appris que Steph avait adopté un petit garçon, lui qui a maintenant 48 ans. Le petit Olivier. J’ai toujours admiré mon cousin, un gars travaillant depuis toujours. Moi, à l’époque, le cordon du cœur me traînait dans la marde. Il est officiellement aujourd'hui le papa d’Olivier!  

Des fois, je me conte de belles menteries en disant que je trouve que la vie est belle. La plupart du temps, je pense tout à fait le contraire. En vérité, la plupart du temps, je la déteste. Mais ce samedi, je la trouvais belle pour de vrai quand Steph me parlait de son petit singe à batterie.  

Steph est livreur de pizza à Lachute depuis longtemps. Il est connu dans le coin comme Barabasse dans la passion. Pas besoin d’avoir un bac, une maîtrise, un PHD pour être une bonne personne. À l’école de la vie, mon cousin a réussi.  

Même si en grandissant Olivier joue avec un ballon sur son nez, qu’il prend des risques, qu'il jongle avec la patience de ses parents, il y aura toujours les mains de Dominique et Stéphane pour en prendre soin.  Ils seront toujours au bout du fil. Et comme la terre n’arrête jamais de tourner sur le fil de la vie entre le noir, le blanc et le gris, Olivier fera son petit bonhomme de chemin.  

 

Le Barbu de Ville