Yann Fortier
Yann Fortier

Né pour être vivant: un retour dans les années 1980

Les années 1980 et la musique disco! C’est dans cette ambiance que se déroule le scénario du tout nouveau roman de Yann Fortier, un auteur résident de Gore

Le roman publié par un auteur d’Argenteuil est le fruit d’un projet muri et élaboré pendant plus d’une décennie. Né pour être vivant est une plongée dans l’épopée d’Antoine Ferrandez, personnage fictif, mais basé librement sur un cas réel, à l’aube des années 1980.

L’auteur du roman en plein lancement virtuel est le directeur du World Press Photo de Montréal et est rédacteur. Il n’en est pas à son premier roman puisqu’il a déjà gagné le prix Adelf-Amopa pour la première œuvre littéraire francophone avec son livre: L’angoisse du paradis. Il a décidé d’habiter la MRC d’Argenteuil en choisissant Gore. Il y demeure depuis cinq ans et apprécie grandement la qualité de vie de ce secteur des Laurentides.

Né pour être vivant est une immersion au cœur du tout début des années 1980, une époque charnière dans l’histoire. «C’est une période où il y avait beaucoup d’évènements perturbateurs. Il y a eu la tentative d’assassinat du président Ronald Reagan, suivi tout de suite par l’attentat sur Jean-Paul II. En même temps, il y avait la fin de l’époque baby boomer et le changement de paradigme que ça signifiait», explique l’auteur. Il compare la période où est situé son roman à notre époque où la technologie digitale s’immisce dans tous les secteurs de la vie et provoque des changements drastiques.

Le héros du livre, Antoine Ferrandez, et toute l’action du livre est fictive, mais est basée sur une époque et des détails bien réels. En effet, si M. Ferrandez compose une pièce disco qui devient un succès international Born To Be, Or Not To Be (Born), il existe dans la vie réelle un cas similaire. Patrick Hernandez, un chanteur français, composa en effet Born to Be Alive en 1979, qui devint un succès international. L’auteur s’est fait un plaisir de raconter l’histoire d’un hit disco inattendu à l’aube d’une nouvelle époque dans le contexte bien réaliste des premiers mois de la décennie 1980.

«La musique disco est la dernière musique faite par et pour les baby-boomers. En 1980, on passa de cette ère à une autre. Du jour au lendemain, l’idéal passe de l’engouement pour les sorties à regarder MTV à la maison. Cette époque c’est aussi l’arrivée première des jeux vidéos et des longues périodes dans les sous-sols à jouer devant l’écran dans l’obscurité. Beaucoup de changements aujourd’hui sont les résultats de ces évènements. C’était une époque insouciante, mais où la géopolitique était très prédominante et inquiétante avec la guerre froide » explique Yann Fortier pour nous situer l’action de son livre.

M. Ferrandez est donc un auteur de tube disco à succès. Son périple l’amène sur plusieurs continents. En France dans cette décennie inusitée, aux États-Unis, à Istanbul, au fameux Péra Palace. Les personnes appréciant l’Aéroport Mirabel seront contentes de voir une partie de l’action se passer dans ce lieu qui connaissait alors beaucoup d’activité. On passera même sur le plateau de l’émission légendaire Apostrophes avec Bernard Pivot. Une réelle immersion dans l’univers unique de ces mois débutant la décennie 1980. «C’est un livre délirant qui est destiné à laisser le lecteur avec le sourire accroché aux lèvres», résume l’auteur.

Né pour être vivant est un ouvrage de 500 pages. Il est publié à la maison d’édition Marchand de feuilles.