Marie-Christine Godin, directrice générale de l’Office régional de l’habitation d’Argenteuil, depuis six mois.
Marie-Christine Godin, directrice générale de l’Office régional de l’habitation d’Argenteuil, depuis six mois.

Logements sociaux: Argenteuil oublié par Québec?

Patrick Côté
EAP
Alors que l’accès au logement est un enjeu majeur au Québec, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Mme Andrée Laforest, qui refuse toujours de qualifier la situation de crise, a annoncé le 20 mai dernier la création de près de 1000 nouveaux logements sociaux et abordables dans le cadre du programme AccèsLogis Québec.

Il ne fait aucun doute que la crise du logement sévit dans Argenteuil, mais Québec ne prévoit pas construire de nouveaux logements sociaux dans la MRC, une région particulièrement vulnérable. À l’approche du 1er juillet, le Conseil régional de développement social des Laurentides (CRDSL) qualifie la situation de très préoccupante et laisse présager une potentielle crise du logement à très court terme.  

Selon le conseil, la surenchère causée par la migration de personnes en provenance de Montréal est certainement causée par le contexte de la pandémie. Le conseil ajoute que les hausses de loyer dans les nouvelles constructions de moins de cinq ans sont particulièrement inquiétantes, car elles ne sont pas encadrées par la régie du logement, ce qui pourrait inciter certains propriétaires à imposer de fortes augmentations. Cette situation pousserait ainsi de nombreuses familles à se chercher de nouveaux logements à très courte échéance.  

Pour Marc Carrière, directeur général de la MRC d’Argenteuil et pour Marie-Christine Godin, directrice générale de l’Office régional de l’habitation d’Argenteuil (ORHA), il ne fait aucun doute que la crise frappe durement la région. «Avec moins de 1,5% de logements libres, Argenteuil vit une situation sans précédent», selon cette dernière.   Il semble clair pour les deux gestionnaires que le contexte actuel est particulièrement défavorable pour les personnes à faible revenu puisque le boom immobilier qui se vit actuellement dans la MRC a favorisé la construction d’unités locatives qui s’adressent essentiellement aux mieux nantis. En plus de vivre une augmentation des loyers générée par l’arrivée massive de nouveaux arrivants, Argenteuil ne serait pas, selon Mme Godin, à l’abri des «rénovictions» qui poussent certains locataires à quitter leur logement faute de pouvoir payer les augmentations qui peuvent être dans certains cas démesurées. La «rénoviction» est un phénomène selon lequel un propriétaire évince illégalement un locataire de son immeuble sous prétexte qu’il souhaite faire des rénovations.  

La directrice générale de l’ORHA déplore que la combinaison de différents facteurs ait entrainé dans les dernières semaines plus d’une quarantaine de demandes d’aide auprès de son organisme et qu’à l’heure actuelle six ménages puissent se retrouver à la rue si rien n’est fait.  Selon le front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), les personnes les plus vulnérables de notre société n’ont pas bénéficié des différentes relances économiques. Le FRAPRU avance que la situation des ménages locataires s’est dégradée puisqu’entre 1980 et 2015, leur revenu médian n’a progressé que de 153,9 %, alors que le prix médian du loyer a augmenté de 236,34%. 

Une décision de Québec difficile à expliquer 

Considérant la gravité de la situation dans Argenteuil, il semble difficile d’expliquer la décision de la ministre Laforest qui a choisi d’ignorer la région lors de sa dernière annonce. Le porte-parole de la Société d’habitation du Québec (SHQ) explique la décision du gouvernement Legault en précisant «…qu’il n’y avait aucun projet provenant de la Municipalité régionale de comté d’Argenteuil qui n’était en attente d’unités (et qu’) aucune des 1000 unités annoncées n’a donc pu être réservé par la Société d’habitation du Québec dans le cadre du programme AccèsLogis Québec ».  

Toujours selon le porte-parole de la SHQ, Argenteuil n’est pas en reste « puisqu’il y a deux projets déjà en développement dans la MRC d’Argenteuil. Il s’agit d’un projet de 31 logements pour familles à Grenville-sur-la-Rouge qui a été déposé par l’organisme Habitations Grenville-sur-la-Rouge et d’un projet de 40 logements pour personnes handicapées physiques à Mille-Isles qui a été déposé par l’Association pour la santé environnementale du Québec » 

N’étant en poste que depuis quelques mois, Marie-Christine Godin, n’est pas en mesure d’expliquer les raisons justifiant qu’aucune demande de logements sociaux n’ait été faite pour notre région. Elle précise que l’Office régional d'habitation d'Argenteuil gère un parc immobilier de 313 logements subventionnés de type Habitation à loyer modique (HLM), ce qui n’est pas négligeable comparativement à d’autres régions du Québec. Selon elle, l’envergure du parc immobilier qu’elle gère présente cependant d’immenses défis puisqu’un bon nombre des unités locatives construites pour la plupart dans les années 70 nécessitent des rénovations majeures. D’ailleurs, la gestionnaire déplore qu’elle doive condamner certains logements alors que des citoyens attendent pour une place.   

Malgré que les ressources soient rarement suffisantes par rapport aux besoins grandissants, la directrice générale de l’Office régional d'habitation d'Argenteuil tient à préciser que son organisme ne laissera tomber personne et qu’au-delà de l’accès à des HLM, d’autres programmes tels que le service d’aide à la recherche au logement (SARL) et le programme de supplément au loyer (PSL) peuvent certainement aider à trouver et à financer un logement. Pour obtenir de l’aide et faire analyser son dossier, il suffit de contacter l’ORHA au 450-562-9260. Si vous avez été victime de « rénoviction » ou si vous jugez que l’augmentation de votre loyer est démesurée, veuillez  nous contacter à l’adresse courriel suivante: nouvelles@eap.on.ca