Des toiles de l’artiste non-voyante Annie Lalande, originaire de Saint-Placide, ornent les murs de la Maison de la culture Saint-Placide.
Des toiles de l’artiste non-voyante Annie Lalande, originaire de Saint-Placide, ornent les murs de la Maison de la culture Saint-Placide.

L’exposition Collectif 21: tout l’été à la Maison de la Culture de Saint-Placide

Josianne Binette
EAP
La Maison de la Culture de Saint-Placide ouvrait ses portes le 24 juin dernier, après de longs mois de fermeture. On y présente une toute nouvelle exposition: Le Collectif 21. Les œuvres d’Annie Lalande, de Claude Melançon, de Jacqueline Tourigny et de Sheila Watson orneront ses murs toutes les fins de semaine de l’été, dans une exposition collective offerte gratuitement aux visiteurs.  

À l’origine, trois des quatre artistes mis de l’avant devaient individuellement exposer leurs œuvres, pour une période de trois semaines en 2020. La pandémie et les restrictions y étant liées ont cependant changé les plans et la Maison de la Culture a été contrainte de fermer ses portes, à l’instar de plusieurs autres établissements en province. La présidente de la Société Arts et Culture de Saint-Placide (SAC) depuis 2018, Louise Drouin, s’est dite très reconnaissante de la participation de ces trois créateurs, et d’une quatrième, Annie Lalande, une artiste non voyante bien connue à Saint-Placide dont elle est originaire: «Cette année, ce sont 4 artistes qui ont la générosité de mettre leurs œuvres sur nos murs, [...] tous les visiteurs qui vont venir dans le parc vont pouvoir profiter de l’exposition». Dans les circonstances, ces derniers ont accepté de participer à l’exposition collective, dont l’un des objectifs est de donner un maximum de visibilité aux artistes ayant également vécu les contrecoups de la pandémie.   

L’exposition Le Collectif 21 est offerte dans le cadre de la programmation estivale 2021 de la Société Arts et Culture de Saint-Placide, qui comprend également la tenue de spectacles en plein air à faible coût, mais dont les places seront limitées, en accord avec les consignes de la santé publique. Au total, 14 spectacles musicaux seront présentés au cours de l’été. Les vendredis jazzés avec David Gauthier trio et ses invités se tiendront du 16 juillet au 27 août, alors que les cafés-concerts en terrasse auront lieu les quatre dimanches de juillet. Mme Drouin se réjouit de cette programmation, complémentée par le service de bar disponible, et de la collaboration d’une Auberge de la région, qui met à la disposition des visiteurs son service de livraison de nourriture: «La terrasse va être ouverte tous les jours où l’exposition est offerte. On peut même, en collaboration avec l’auberge Lys et Chardon, commander des repas; en 15 minutes les repas vont être ici», avance-t-elle.  

Les visiteurs pourront ainsi visiter le parc et l’exposition, en plus d’assister aux spectacles. Des rafraîchissements et des grignotines seront également en vente sur place, et pourront être dégustés sur la terrasse attenante, avec vue sur le lac des Deux-Montagnes.  

Un été en plein air 

Pour les Placidiens et Placidiennes, la réouverture de la Maison de la Culture était attendue. L’emplacement unique de l’endroit ainsi que la variété d’activités proposées, toutes en plein air mis à part l’exposition, donnent un nouveau souffle aux résidents et permettront, selon Mme Drouin, d’attirer des touristes d’autres régions.  

Ancienne usine de filtration des eaux usées, la Maison de la Culture de Saint-Placide a été inaugurée le 10 juin 2017, après 13 ans d’attente pour la Société Arts et Culture. Deux subventions de Patrimoine Canada ont, entre autres, permis de procéder aux rénovations nécessaires pour lui donner sa vocation actuelle.  

ERRATUM: Dans la version papier du journal L'Argenteuil, les oeuvres présentées sur la photo sont plutôt celles de M. Claude Melançon. Toutes nos excuses à cet artiste. 

https://artsetculturestplacide.com