Avec la montée fulgurante des cas reliés au variant Omicron, les tests raides PCR sont exclusifs à la clientèle prioritaire.
Avec la montée fulgurante des cas reliés au variant Omicron, les tests raides PCR sont exclusifs à la clientèle prioritaire.

Les tests PCR exclusifs

Mylène Deschamps
EAP
Avec la montée fulgurante des cas reliés au variant Omicron, les tests raides PCR sont exclusifs à la clientèle prioritaire.

Les personnes symptomatiques qui travaillent dans les soins de santé, les personnes issues des communautés des Premières Nations et ceux qui s’y rendent pour travailler, les personnes lors d’une admission ou un transfert dans un hôpital ou un hébergement collectif, les personnes ayant des contacts avec des personnes à haut risque et les personnes asymptomatiques en milieu hospitalier sont maintenant sur la liste prioritaire.

On invite la population en générale à se tourner vers les tests rapides, mais comme ils se font rares, à s’isoler lorsqu’elle présente des signes de fièvre, toux, mal de gorge ou perte du goût et de l’odorat. Une personne présentant des symptômes doit effectuer deux tests rapides à 24h d’avis, si le premier test est négatif. 

Isolement 

La durée d’isolement pour les gens vaccinés et qui présentent des symptômes compatibles avec la Covid-19 passe à 5 jours seulement, et ce, si les symptômes s’améliorent après 24 heures sans fièvre. Il faudra toutefois porter un masque en tout temps. Sinon, l’isolement demeure à 10 jours. Une personne avec un contact à risque élevé doit aussi s’isoler 5 jours si elle habite avec un cas positif (ainsi qu’avec une personne en couple qui n’habite pas sous le même toit). Les personnes entrant en contact avec un individu infecté et ayant eu des contacts modérés ne sont maintenant tenues que de surveiller les symptômes durant 10 jours et de s’isoler, le cas échéant si les symptômes surgissent. 

Pour les personnes non adéquatement vaccinées, le confinement doit s’étendre sur une période de 10 jours en tout temps. 

Vaccination 

Dès le 6 janvier, l’accès à la dose de rappel est accessible aux citoyens de 50 à 54 ans pour prendre rendez-vous.  La prise de rendez-vous sera accessible à tous les adultes de 18 ans et plus le 21 janvier prochain.