Michèle Bourgon a fait bien rire l’un de ses auteurs préférés, Michel Tremblay, en lui racontant l’une de ses aventures lors d’une conférence outre-mer avec un collègue Français qui se questionnait sur une expression de ce dernier.
Michèle Bourgon a fait bien rire l’un de ses auteurs préférés, Michel Tremblay, en lui racontant l’une de ses aventures lors d’une conférence outre-mer avec un collègue Français qui se questionnait sur une expression de ce dernier.

Les chouchous: légèreté et drôleries

Mylène Deschamps
EAP
Ce sont de petites histoires légères entre un homme, une femme et un chat qui sont présentées dans le dernier livre Les chouchous de l’auteure Michèle Bourgon.  Raconteuse et authentique, celle qui a enseigné en littérature française au cégep durant plus de 30 ans peut vous entretenir une conversation intéressante durant des heures sur ses aventures outremers.  

L’idée de faire l’écriture de ces récits, surtout en ces temps de pandémie, fut un projet tout indiqué. «Je ne peux pas voyager, je me sens étouffée, avance celle qui s’est relevé d’un cancer et qui voit son système immunitaire plus faible. Les frontières sont ouvertes, mais on voit la 5e vague arrivée en France. Cet enfermement m’a amené à me dire qu’il doit bien y en avoir d’autres comme moi. Ce que je peux faire pour avancer, c’est de me replonger dans ces moments qui ont été moins lourds, des moments drôles, et écrire des chroniques sans prétention pour faire rire et sourire». 

Nationaliste et férue de la langue française, son 4e titre Feux de langue, qui fait part de son amour du français et du pays et qui fait l’éloge de plusieurs grands noms du Québec est sans contredit son préféré. Malgré les difficultés de lecture que peut représenter un recueil de poésie, Mme Bourgon facilite le travail de ses lecteurs. «Si tu veux passer à travers un livre de poésie, tu as la prof qui t’accompagne! Sur mon blogue des humeurs de la Mère Michèle, je donne toutes les clés de compréhension», indique-t-elle. 

Mme Bourgon invite aussi à la lecture de Y’a pas de soucis 1 et 2, deux ouvrages fait précédemment, qui sont remplis de références culturelles et historiques. Elle planche actuellement sur son 8e livre qui s’intitulera Rendez-vous. Dans ces nouvelles littéraires, elle promet des histoires coquines mettant en vedette sa ville natale, les hommes et la mort.  Une biographie d’un homme d’affaires de la région est aussi en cours.   

D’ici là, elle vous invite à lire son petit dernier en portant une attention particulière à «La jaquette d’hôpital», sa nouvelle préférée. 

Le livre est en vente à la Galerie Routes des arts, 76 rue Clyde, à la librairie Loély au Premium Outlets à Mirabel et au restaurant Eatalya, 324, avenue Béthany.  Une séance de signatures aura lieu le 26 novembre à Mirabel et le 4 décembre à la Villa Mont-Joie, à Lachute. «Je suis une personne généreuse et la sincérité se retrouve dans tous mes livres. On écrit pour être lue!», de conclure cette amoureuse des mots.