Steve O’Brien, l’homme derrière la fondation, est dans le processus de systématiser la récupération des canettes et le transfert de leur valeur vers des initiatives encourageant la persévérance scolaire.
Steve O’Brien, l’homme derrière la fondation, est dans le processus de systématiser la récupération des canettes et le transfert de leur valeur vers des initiatives encourageant la persévérance scolaire.

Le mois de la canette dans la MRC d’Argenteuil

Patrick Hacikyan
EAP
Une opération élargie de récupération de canettes aura lieu dans trois municipalités de la région afin de récupérer des fonds pour les réinvestir dans des initiatives favorisant la persévérance scolaire auprès des jeunes de la région.

Steeve Poitras, membre du conseil d’administration de la Fondation Steve O’Brien, amorce une nouvelle initiative auprès de l’organisation. Le Mois de la canette sera une nouvelle opération de récupération de contenants consignés au profit de la persévérance scolaire chez les jeunes. Il s’agira d’un processus doté de transparence qui impliquera des organismes caritatifs locaux ainsi que trois municipalités de la MRC Argenteuil, dans un premier temps. «Nous avons voulu dresser une méthode transparente et accessible au public pour élargir les activités de la fondation. Nos premiers partenaires dans le Mois de la canette seront probablement trois municipalités de la MRC d’Argenteuil, qui sont en attente de confirmation. Avec eux, un lieu et un temps précis de dépôt de canettes et bouteilles seront établis dans chaque municipalité afin de favoriser une récupération mieux organisée des contenants consignés pour financer notre mission» explique M. Poitras. 

Afin d’assurer transparence à cette activité, la fondation s’est associée à des organismes caritatifs qui seront mandatés de réaliser certaines des initiatives allant vers la persévérance scolaire accrue des jeunes. Plusieurs organismes, tels que des écoles, les maisons des jeunes ainsi que des organismes sportifs ou culturels ont été retenus dans ce partenariat. Ceci s’ajoutera aux multiples conférences et activités que l’athlète éponyme de la fondation fait dans plusieurs écoles et établissements de la région et d’au-delà. 

Steve O’Brien est étonné de voir cette nouvelle initiative voire le jour. «J’étais vraiment surpris de voir ce projet apparaitre. Mon équipe a de toutes pièces conçu ce projet. Il vient amener plus d’organisation à nos activités de financement par la canette, justement dans une période où je suis déjà mobilisé sur une foule de projets. Ça va être une solution précieuse pour la poursuite des buts de notre fondation», commente M. O’Brien. Les initiateurs du projet sont partis de l’idée qu’environ 30% des contenants consignés seraient jetés dans les ordures par les ménages québécois. Là est apparu pour l’équipe de la fondation, une manière de permettre à la population de financer l’organisme de manière quasi gratuite, à l’aide de ces contenants. 

«Nous n’allons pas nous limiter à la MRC d’Argenteuil. Le projet de Mois de la canette sera vraisemblablement initié dans d’autres villes des Laurentides, dans un deuxième temps» explique M. Poitras. Ainsi le Mois de la canette pourra voir le jour prochainement dans les villes de Sainte-Thérèse, Blainville et Saint-Eustache. Un projet pilote de sacs imprimés est également en cours d’expérimentation. L’administrateur de la fondation a également révélé à l’Argenteuil que Steve O’Brien lancera un nouveau livre au courant de la fin de l'automne 2021. Il est cependant trop tôt pour en révéler la nature. 

«Beaucoup d’activité est à prévoir pour la Fondation Steve O’Brien au courant des prochains mois. Nous allons nous assurer que le tout soit consacré entièrement au profit de la motivation scolaire des jeunes, et ce, de manière 100% transparente», insiste M. Poitras. La récupération massive des contenants consignés ne sera pas limitée aux canettes. Les bouteilles de vin seront également ramassées, ces dernières étant consignées en Ontario. Le tout devra être réalisé de manière impeccable pour les municipalités concernées. «Nous n’allons pas laisser quoique ce soit trainer dans la rue. Le lieu de récupération sera entretenu par des bénévoles et une compagnie de transport a déjà été engagée pour assurer une récupération ordonnée» rassure M. Poitras. Les dates du Mois de la canette seront annoncées prochainement par les municipalités participantes.