Deux nouveaux visages féminins font leur entrée en politique aux côtés du jeune maire Kévin Maurice à Brownsburg-Chatham.  Marilou Laurin, 19 ans, devient l’une des plus jeunes conseillères de l’histoire. Martine Renaud, inspirée par les Goldup et les Bourgault qui ont défriché la place des femmes en politique, est fière de suivre les traces de son père Constant Renaud et de son grand-père Louis Renaud, dont la salle du conseil porte le nom.
Deux nouveaux visages féminins font leur entrée en politique aux côtés du jeune maire Kévin Maurice à Brownsburg-Chatham.  Marilou Laurin, 19 ans, devient l’une des plus jeunes conseillères de l’histoire. Martine Renaud, inspirée par les Goldup et les Bourgault qui ont défriché la place des femmes en politique, est fière de suivre les traces de son père Constant Renaud et de son grand-père Louis Renaud, dont la salle du conseil porte le nom.

La jeunesse à la tête de Brownsburg-Chatham

Mylène Deschamps
EAP
On ne peut pas dire que les élections municipales ont enthousiasmé la population de Brownsburg-Chatham. De 45,5% en 2017, la participation des citoyens a chuté à 36,2%.  

Conséquence de la pandémie? Désintéressement des électeurs devant la mauvaise presse dont la municipalité a été l’objet dans les médias cette année? Indifférence chronique? Toutes ces réponses? Allez savoir.  

Toujours est-il que les élections se sont déroulées dans le calme et que le jeune candidat (28 ans) Kévin Maurice a été élu avec plus de la moitié des suffrages. Son principal adversaire, Gilles Galarneau, a accusé un déficit de plus de 200 voix pendant que le dernier venu dans l’arène, Mario Tiscione mordait la poussière avec un maigre 3,79% du vote.  

Sans doute, l’expérience récente de M. Maurice comme maire suppléant lors des déboires de la mairesse sortante Catherine Trickey (qui s’est d’ailleurs désistée à mi-parcours) l’a-t-il aidé.  

Ironie du sort, c’est M. Galarneau qui a servi en quelque sorte de mentor à M. Maurice lors des élections de 2017. M. Maurice attribue sa victoire à l’image de jeunesse et d’énergie qu’il projette: «Ma priorité est de connaître les forces et les faiblesses de notre nouveau conseil afin de confier des responsabilités aux bonnes personnes. Il faut créer une nouvelle dynamique à Brownsburg-Chatham et c’est ce que je vais m’employer à faire.»  

Si les citoyens ont voulu du sang neuf à la mairie, ils ont quand même choisi la continuité dans les districts où les candidats sortants se représentaient. C’est ainsi qu’André Junior Forestal et Stephen Rowland ont été réélus respectivement dans les districts 2 et 6, tous deux avec de confortables majorités. Le district 3 revient au vétéran Louis Quevillon qui effectue un retour en politique après sa défaite en 2017 aux mains de Mireille Perreault qui a choisi de ne pas solliciter un second mandat. Le district 1 sera représenté par Pierre Baril, directeur général de Terra-Bois, une coopérative de propriétaires de boisés.  

Les deux derniers conseillers sont des conseillères, deux nouvelles figures sur la scène municipale: Martine Renaud au district 4 est devenue grand-mère et conseillère le même jour; elle voit dans son élection le prolongement des années de bénévolat qu’elle fait depuis toujours à Brownsburg-Chatham.  

Pour sa part, Marilou Laurin (5) représente la jeune génération puisqu’elle fait un bac en sciences politiques à l’Université d’Ottawa. «Je passe de la théorie à la pratique», dit-elle avec enthousiasme. Au sujet des chicanes qui ont divisé le conseil depuis plusieurs années, l’élue de 19 ans ajoute qu’elle veut travailler dans l’harmonie et le respect tout en apportant un point de vue féminin dans les discussions.  

À noter que cette année, les candidats à la mairie et aux postes de conseillers étaient beaucoup moins nombreux qu’en 2017. La plupart des luttes se sont faites à deux.  

Au nord de Brownsburg-Chatham

Du côté du Canton de Wentworth, la population n’a pas eu à se rendre aux urnes puisque le conseil municipal a été reconduit au grand complet par acclamation. MM. Philippe Cyr, Bill Gauley, Allan Page, Pierre Demers, Jay Brothers et Gilles Ouellette continueront donc de veiller aux destinées du Canton sous la gouverne du maire Jason Morrison, un boysclub qui se présentait sous l’étiquette WILD, acronyme signifiant Wentworth : Investissement dans un Legs de Développement.  

En revanche, à Wentworth-Nord, un vent de renouveau a soufflé et soufflé fort. Le maire François Ghali a été défait par Danielle Desjardins qui a remporté près de 70% des voix. Les deux tiers de la population (66%) ont fait connaître leur choix, ce qui constitue une augmentation de dix points par rapport aux élections de 2017. Dans les districts, seul Éric Johnston (6) a survécu au tsunami avec un impressionnant 93% des voix. Il sera avec Réjean Gosselin (4), un des deux hommes élus dans ce nouveau conseil. Outre ces deux messieurs, Mme Desjardins siègera donc en compagnie de Karine Dostie (1), Karine Brunet (2), Line Chapados (3), et Colleen Horan (5).