Billet de la Rédactrice
Billet de la Rédactrice

Et si on contribuait à notre essor?

Mylène Deschamps
EAP
Tels d’irréductibles Gaulois, la région d’Argenteuil maintient, encore, des commerces de proximité dans ses rangs.  Probablement parce que nous étions une petite population, mais laissons-nous croire aussi que nous sommes différents.  

C’est quoi une entreprise de proximité?  C’est un endroit à quelques pas (ou quelques kilomètres puisqu’ici, nous sommes une vaste région) où l’on vous reconnait lorsque vous y entrez. Les propriétaires, qui sont souvent sur les lieux, peuvent vous guider dans vos choix et vous pouvez établir un lien de confiance avec eux. Ce dernier contribue souvent à la vie active de la société en payant des taxes à la municipalité et à l’État, tout d’abord, mais aussi en participant soit par du bénévolat ou par son implication sociale dans les activités diverses de la communauté.  Il est entraîneur au soccer du petit, il s’implique dans la guignolée (n’oubliez pas, c’est samedi prochain!) et il magasine lui aussi dans sa communauté.  Quand en plus, il s’approvisionne dans la région, c’est encore mieux.  On appelle ça, l’économie circulaire.  

En plus de contribuer à l’essor de la communauté, c’est vert : moins de déplacements en véhicule et davantage de retombées.  Un commerce de proximité est aussi souvent plus original et marque les esprits d’une région et de ses visiteurs.  Autrefois, quand l’autoroute 50 n’existait pas, il fallait arrêter rue principale à Lachute, à mi-chemin entre Montréal et Ottawa, pour soit prendre un cornet chez Lowe’s Brother ou une poutine à Labelle.  Combien de personnes nous parlent de ce comptoir sans fin: un cornet trois boule, avec trois énormes boules. Et que dire de la pizza?  Princesse ou Carole?  Du savoir-faire et du talent de chez nous, souvent amenés ici par l’immigration qui fait notre si belle société diversifiée.  Au diable les Pizza Hut!  Ici, on a la meilleure pizza et les meilleures côtes levées!  Et maintenant, les producteurs les plus dévoués (La Roquette), les thés les plus originaux (Les thés d’Argenteuil), la bière de chez nous (Sir John), un fromage en grains bien frais (Fromage et compagnie) et des sels aromatisés réalisés par le plus jeune entrepreneur d’ici (Siboulot) font leur place.  En veux-tu des idées, en v’là!   

Et si nous poursuivions encore plus loin en faisant un pied de nez à l’achat sur le web et tentons de veiller sur nos artisans, nos producteurs, nos commerces pignons sur rue et nos entrepreneurs de marketing de réseau?  Plusieurs initiatives sont mises en branle dans Argenteuil pour faire connaître et promouvoir le talent d’ici. Dans une publicité d’Amazone, on dit : souriez, vous en avez plus pour votre argent.  Je peux vous garantir que non, vous n’en aurez pas plus pour votre argent si tous vos achats sont réalisés en ligne parce que, c’est simple, les gros mangeront les petits.  La vie de quartier, la diversification des offres et le service, ça a un coût que nous pouvons tous supporter un geste à la fois.  Plus que jamais, en ce moment, soyons fiers et solidaires.