Accompagnée de sa violoncelliste Camille, Ingrid St-Pierre a troqué son piano contre un ukulele l’espace d’une chanson.
Accompagnée de sa violoncelliste Camille, Ingrid St-Pierre a troqué son piano contre un ukulele l’espace d’une chanson.

Douceur et volupté pour faire vibrer l’église de Saint-Placide

Mylène Deschamps
EAP
Célébrant le minuscule et l’émerveillement, Ingrid St-Pierre a conquis le cœur de son public retrouvé tout en douceur et en volupté dans la charmante église de Saint-Placide, samedi dernier.  

L’auteure-compositrice et interprète a mené son public dans son Cabano natal en nous présentant des histoires et des personnages de son enfance à travers une poésie imagée.  Accompagnée par un magnifique piano à queue et Camille, son amie violoncelliste, la simplicité et l’intimité entre les deux complices, toutes deux de jeunes mamans, se faisait ressentir.  Avec charme, elle a interprété des pièces de ses 4 albums précédents, dont La lumineuse (lettre à mon fils) de son dernier album Petite plage, composée pour ses «émerveilleurs», comme elle se plaît à les nommer. Avec son plus grand succès, Ficelles de son 1er album Ma petite Mam’zelle de chemin, elle a offert un rappel à son public ravi. 

Le luminaire de cristal qui a scintillé au gré des jeux de lumière a ajouté à la magie de ce moment, premier spectacle à l’église de la Société des arts et culture de Saint-Placide depuis novembre 2019. Menée par une douzaine de bénévoles, la SAC fait face à « un beau contrat!» pour attirer un public frileux avec une programmation variée. 

Deux duos pour les prochaines belles soirées

C’est le duo classique de Valérie Milot à la harpe et Stéphane Tétreault au violoncelle qui poursuivront les belles soirées le 9 octobre prochain.  Révélation Radio-Canada et Découverte de l’année au Prix Opus, ces complices sur scène et dans la vie ont été nommés soliste en résidence de l’orchestre métropolitain de Montréal au côté du maestro Yannick Nézet-Séguin.  D’ailleurs, M. Tétreault joue sur le violoncelle Stradivarius Countesse of Stainlein de 1707, prêté par Sophie Desmarais.  La symbiose entre ces 2 virtuoses devrait être mise en valeur dans l’église de Saint-Placide. 

Andrea Lindsay et Luc de Larochelière, qui fête les 30 ans de Sauvez mon âme, seront sur les planches le 13 novembre. Le couple présentera des pièces de leurs deux albums en tandem.  

Seulement 130 billets sur une capacité de 320 sont vendus pour rendre les spectacles possibles avec les mesures sanitaires.  Malgré tout, de bons billets demeurent disponibles au 450 258-4150.