Une image de la suspecte dans une fraude de type grands-parents.
Une image de la suspecte dans une fraude de type grands-parents.

Des arnaqueurs rodent

Rédaction
EAP
La Sûreté du Québec demande l’aide de la population afin d’identifier une personne en lien avec des fraudes de type grands-parents survenues en août dernier dans le secteur de Saint-Sauveur.

Des suspects ont communiqué avec la victime en mentionnant qu’ils étaient policiers et qu’un membre de la famille avait été arrêté.  La suspecte, mesurant environ 1,54 mètres, mince, âgée entre 30 et 40 ans et ayant des cheveux noirs, s’est déplacée chez la victime afin d’obtenir l’argent pour payer une caution.  

Toute information pouvant permettre de retracer cette personne peut être communiquée en toute confidentialité à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264. 

La Sûreté du Québec désire rappeler aux aînés quelques conseils de prévention pour réduire les risques d’être victime de fraude de type «Grands-Parents».  Les fraudeurs ont recours à des stratagèmes variés pour arriver à leurs fins et à soutirer de l’argent à leurs victimes. Ils utilisent souvent la même approche auprès de la personne âgée : ils communiquent avec elle par téléphone en personnifiant être un policier et demande quelques milliers de dollars pour procéder à la libération du petit-fils de la personne âgée qui aurait été incarcéré. Ils profitent de la vulnérabilité de la personne âgée pour lui mettre de la pression en jouant avec ses émotions. 

Il faut s’assurer de toujours faire les vérifications nécessaires avant de faire confiance à quiconque. Ne remettez jamais d’argent à un inconnu ou à une personne dont vous n’avez pas vérifié l’identité. Si un individu prétend agir au nom d’un organisme, communiquez directement avec l’organisme et ne divulguez jamais de renseignements personnels à un individu qui ne peut prouver sa légitimité. Lorsque quelqu’un se montre trop insistant ou même insolent (par exemple : il exige votre réponse sur le champ), posez-vous des questions, ne lui faites pas confiance; posez des questions personnelles auxquelles seul votre proche serait en mesure de répondre et appelez les parents, un autre membre de la famille ou des amis de la personne afin de vérifier la validité de l’histoire qui vous a été présentée. 

La Sûreté du Québec invite le public à consulter la section Conseils de son site Web (www.sq.gouv.qc.ca) afin d’en apprendre davantage sur la fraude ou de consulter le site web du Centre antifraude du Canada au 

www.centreantifraude.ca.