Le député Stéphane Lauzon élu pour un 3e mandat est entouré de son épouse Mélanie Sabourin et de ses filles, Liza, Jana et Jade.  Paulette Lalande, ancienne préfète de la MRC Papineau et mairesse de Plaisance accompagne la famille.
Le député Stéphane Lauzon élu pour un 3e mandat est entouré de son épouse Mélanie Sabourin et de ses filles, Liza, Jana et Jade.  Paulette Lalande, ancienne préfète de la MRC Papineau et mairesse de Plaisance accompagne la famille.

Coude à coude: Lauzon conserve son siège

Mylène Deschamps
EAP
Au terme d’une campagne électorale non désirée et lancée en début de 4e vague, Argenteuil-La Petite Nation divise encore le vote presque également entre le libéral Stéphane Lauzon et le bloquiste Yves Destroismaisons, qui n’aura pas réussi à détrôner le candidat du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau.  Le Libéral Stéphane Lauzon a été déclaré vainqueur vers 1h30 hier matin pour un 3e mandat consécutif avec une avance de 1250 votes.  

«Je suis très heureux d’être à nouveau au gouvernement et d’être du bon côté de la Chambre des communes», a signifié Stéphane Lauzon, au lendemain de cette victoire. Il obtient 37,8% avec 18511 voix contre 17261 voix à Yves Destroismaisons dans ce 3e face à face en moins de six ans.  La 3e candidate, Marie Louis-Seize, du Parti conservateur, n’obtient que 13% du suffrage avec 6375 votes.   

«Mon assiette est déjà pleine, on est en feu et on veut en faire profiter toute la population, a déclaré M. Lauzon, qui a remercié son équipe de bénévoles, plus d’une cinquantaine.  Je suis déjà sur le terrain et en communication avec des organismes pour des projets en incubateur!»   

Énergique et soulagé, il désire poursuivre son travail de terrain en mettant en avant-plan un tournant vert dans sa circonscription.  Comme annoncé en campagne, il réitère son soutien à la MRC d’Argenteuil dans la réalisation d’une étude permettant le retour d’un train de passagers entre Gatineau et Montréal pour une relance économique dans sa circonscription de plus de 5400 km2. De Buckingham à Morin-Heights et jusqu’à Mirabel, M. Lauzon a mené sa campagne dans deux bureaux de comté, l’un à Buckingham et l’autre à Lachute pour disputer cette chaude lutte.  Sa maison de Plaisance a aussi servi de lieu de travail, à mi-chemin. M. Lauzon met aussi en avant plan le développement de l’entreprise verte Évolugen de Thurso ainsi que la relance et la mise à niveau de l’usine Orica, qui est aussi au cœur des préoccupations du libéral.  

Cette élection au coût de 600 millions de dollars aura été une réplique presque intacte du mandat offert à Justin Trudeau en 2019 avec possiblement un député d’avance pour les Libéraux, tandis que le Bloc québécois pourrait en obtenir deux de plus après le dépouillement des dernières boîtes de scrutin.  Cette fragmentation du vote des Canadiens évoque la nécessité d’un bon gouvernement de coalition préconisant les ententes. La balance du pouvoir est divisée entre le Nouveau parti démocratique et le Bloc québécois ayant obtenu 25 et 34 sièges respectivement. 

Le taux de participation dans la région de 58,07% est presque identique au 59% du Canada, l’un des plus bas enregistrés au pays (58,8% en 2008).