Nicolas Toussaint, Fabrice Ferrini et Sébastien Luciani, plutôt discrets dans le monde des affaires à Lachute, peuvent s’enorgueillir de leur succès alors qu’ils ont passé de 85 à 194 employés en moins d’un an.  Ils ont d’ailleurs augmenté le salaire minimum à 17,75$ l’heure dans leur compagnie.
Nicolas Toussaint, Fabrice Ferrini et Sébastien Luciani, plutôt discrets dans le monde des affaires à Lachute, peuvent s’enorgueillir de leur succès alors qu’ils ont passé de 85 à 194 employés en moins d’un an.  Ils ont d’ailleurs augmenté le salaire minimum à 17,75$ l’heure dans leur compagnie.

Be Well Canada SPA, fière PME de Lachute récompensée

Mylène Deschamps
EAP
L’honorable Mélanie Joly, accompagnée du député d’Argenteuil Stéphane Lauzon, sont venus féliciter lundi dernier trois entrepreneurs de la région pour leur réussite dans le monde des affaires avec la compagnie Be Well Canada Spa. Établie à Lachute depuis 4 ans, la PME célèbre dix ans d’existence avec une hausse de 100% d’employés au cours de la dernière année ainsi qu’avec l’annonce d’un soutien du gouvernement fédéral de 900 000$.  

La pandémie n’a pas eu que des désavantages pour les industries d’ici alors que celles de la rénovation et du loisir en profitent au maximum. Fabrice Ferrini, Sébastien Luciani et Nicolas Toussaint, immigrants du sud de la France, sont arrivés ici avec trois sacs à dos et un projet d’affaires, celui de devenir le 1er fabricant de spas au Québec.  Forts d’une expérience en France, ils ont fait profiter le Québec de leurs connaissances et partagent chacun leur propre expertise dans l’aventure. 

C’est à Saint-Lin-des-Laurentides qu’ils ont commencé leur projet, avant de constater le manque de main-d’œuvre qui les force à s’installer ici dans Argenteuil, un endroit qui avait un criant besoin d’emplois. «L’an dernier, nous étions 85. Aujourd’hui, nous sommes 194 et nous attendons quatre nouveaux ce lundi!», lance fièrement Fabrice Ferrini, lors de la conférence de presse tenue lundi dernier dans leur dernière usine acquise de Plancher Huskie.  Cet endroit est non moins que le 5e bâtiment de ces investisseurs à Lachute. 

 «Cela nous a pris 10 ans pour en arriver ici.  On espère doubler d’ici les 10 prochaines années!», avance M. Ferrini.  D’ailleurs, les trois comparses n’ont pas manqué d’audace en avril dernier alors que la pandémie frappait durement le marché en commandant une tonne de pièces, prévoyant les contrecoups à venir pour obtenir du matériel.  Ce flair d’entrepreneur ne s’achète pas et on perçoit que le trio a la bosse des affaires, tout en sachant mettre la main à la pâte.  Vêtus de jeans, ils n’ont pas peur du travail et gèrent la pénurie de main-d’œuvre en lien avec les acteurs principaux du milieu d’Argenteuil. 

Fort d’une réussite d’équipe, la compagnie Be Well Canada SPA est fière d’offrir un salaire minimum de 17,75$ l’heure alors qu’il se situait à 13,10$ l’an dernier. «On se retrouve avec moins de turn over, cela représente moins de formation et l’équipe est plus stable», dénote Sébastien Luciani. Ils expliquent d’ailleurs que la forte popularité des spas a permis de hausser les prix et que ce sont aussi leurs employés qui peuvent en profiter, la moyenne salariale se situant autour des 22-23 dollars l’heure. «Ici, ils prennent vraiment le temps de nous montrer la façon de travailler», souligne Marie-Ève Lachance, qui complète avec enthousiasme son premier 3 mois le 3 août prochain. 

«Elles (les entreprises) créent et maintiennent de bons emplois locaux et sont garantes de la vitalité de nos régions.  Notre plan est clair : on s’engage à les accompagner pour faire en sorte que notre économie revienne plus forte lorsque nous aurons traversé la crise», d’émettre, Mélanie Joly, députée d’Ahunstic-Cartierville, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC.  Les dignitaires ont fait le tour de l’usine située sur Cristini durant près d’une heure en s’informant et prenant soin des travailleurs sur place. «C’est toi qui donnes le wow du client en prenant soin de l’esthétisme et de l’apparence», de complimenter le député fédéral, Stéphane Lauzon, à une employée. 

Toujours seul fabricant de spas au Québec pour l’instant, cette entreprise haut de gamme exporte dans plus de 20 pays, dont particulièrement ceux d’Europe.  Partenaire avec Club piscine, elle possède un carnet de commandes de 12 à 18 mois.  La contribution remboursable de de 900 000$, des fonds consentis en vertu du programme Croissance économique régionale par l’innovation, lui permettra de réaliser un projet d’amélioration de sa productivité et d’expansion, qui passe par l’acquisition et l’installation d’équipement de production, comme un robot de projection et des thermoformeuses, un système de ventilation ainsi que des améliorations locatives.   Le système de désinfection par électrolyseur au sel, qui est le seul entièrement automatique et qui demande très peu d’entretien ainsi qu’une forte installation thermique pour résister aux froids canadiens sont les points forts de Be Well Canada, fière PME de Lachute.

L’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable DEC ainsi que Stéphane Lauzon, député d’Argenteuil, s’entretiennent avec une employée de la compagnie Be Well Canada SPA de Lachute, qui a reçu un soutien remboursable du gouvernement fédéral de 900 000$.