À l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2020, Paula Assaly, mairesse de Hawkesbury depuis 14 mois, fait un retour en arrière sur son enfance et sa jeunesse, à une époque où l’égalité des genres et les perspectives des femmes dans certains milieux relevaient de la science-fiction.
À l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2020, Paula Assaly, mairesse de Hawkesbury depuis 14 mois, fait un retour en arrière sur son enfance et sa jeunesse, à une époque où l’égalité des genres et les perspectives des femmes dans certains milieux relevaient de la science-fiction.

Un parcours difficile vers l’hôtel de ville

Provenant d’une grande famille de sept enfants, dont quatre garçons et trois filles, Paula Assaly, mairesse de Hawkesbury, a presque failli ne pas aller à l’université. Ou ne pas décider du cours de sa vie carrément…

En fait, Mme Assaly et ses frères et sœurs semblaient destinés à travailler au sein des entreprises familiales. Mais grâce à l’influence de sa mère et de sa sœur ainée, leurs destins ont pris une direction quelque peu différente.

Dès l’âge de neuf ans, Paula Assaly avait déjà deux emplois. Elle travaillait pour son père et sa tante. Son père était un entrepreneur qui possédait un hôtel et un restaurant à Hawkesbury.

Les filles étaient reléguées à des tâches ménagères, comme nettoyer les chambres d’hôtel, laver de la vaisselle, travailler à la buanderie et s’occuper de la réception. Quant aux garçons, ils y travaillaient aussi, mais ils obtenaient, en plus, un salaire et des actions dans les compagnies de leur père (pas les filles). Leur mère y travaillait également de 17h à 2h du matin, six jours par semaine. De plus, ils devaient tous travailler pour leur tante qui vendait des vêtements pour femmes sur la rue Main.  

«Nous avions très peu de temps pour réfléchir à autre chose que le travail», se souvient Mme Assaly. Plus tard, la décision de sa sœur ainée de poursuivre des études comme technicienne en laboratoire a mis son père dans tous ses états, se rappelle Mme Assaly. Il voulait que tant elle que ses autres enfants restent travailler dans son commerce et celui de sa sœur.

LISEZ L'ARTICLE INTÉGRAL DANS LE CARILLON
Parcours difficile vers l'hôtel de ville

Casselman

Le 19 juin 2020 à 2h49, le service d'incendie de la Nation (station 100 et station 200) a été appelé à répondre à l'incendie d'un camion-citerne qui contenait des déchets organiques sur l’autoroute 417 en direction Est au marqueur 41.
Débat en français du PCC

Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était surement pas le français.
Religion

À la suite de l’annonce qui permettait aux églises de réouvrir en date du 12 juin, les six paroisses de l’unité pastorale Soleil Levant annoncent qu’une première messe aura lieu le dimanche 21 juin.

Le mystère entourant l’organisation secrète de l’Ordre de Jacques Cartier sera-t-il enfin dévoilé grâce à la websérie du jeune média franco-ontarien Le Réveil? C’est ce que nous saurons dans les semaines à venir alors que six épisodes seront mis en ligne au profit notamment des jeunes de la 4e à la 8e année. Cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme produite en 2018 par le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO).
Golf

Un golfeur de Lively, Marc Benoît, a conçu et fabriqué un appareil permettant de jouer au golf sans devoir toucher le fanion – un élément qui facilitera le retour à ce sport en temps de distanciation physique. Cette invention, qu’il a nommée le Hole Out, est maintenant installée sur plusieurs terrains de golf à Sudbury, Timmins et Smooth Rock Falls et génère beaucoup d’intérêt, même du côté des États-Unis
Alfred-Plantagenet

La grogne commence à s’installer chez certains résidents du canton d’Alfred et Plantagenet à l’égard du piètre état de leurs routes, notamment chez des agriculteurs de la région. Le maire, Stéphane Sarrazin, évalue que leur état est similaire à celui des routes des municipalités environnantes. Un plan de gestion des actifs est prévu pour 2021.
COVID-19

Les églises et d'autres entreprises de Prescott-Russell et régions de l'est de l'Ontario pourront rouvrir leurs portes dans le cadre de la phase 2 du plan de relance économique de l'Ontario en cas de pandémie.  
COVID-19

Entre le 15 janvier et le 19 mai, l’Ontario a enregistré 22 384 cas de COVID-19, dont 1919 décès. Comment les entrepreneurs en pompes funèbres ou les thanatologues tirent-ils leur épingle du jeu en ces temps de pandémie? Des experts de l’Est, du Sud et du Nord de la province témoignent.