Sarah Clouston, élève émérite sur le tableau d’honneur de l’école et l’une des cinq filles de la première cohorte d’élèves qui vont obtenir leur diplôme de programme pédagogique du Bac International (IB) cette année, à l’École secondaire publique Le Sommet, à Hawkesbury. Sarah et ses collègues font la fierté de leur directrice, Anne Laflamme.  
Sarah Clouston, élève émérite sur le tableau d’honneur de l’école et l’une des cinq filles de la première cohorte d’élèves qui vont obtenir leur diplôme de programme pédagogique du Bac International (IB) cette année, à l’École secondaire publique Le Sommet, à Hawkesbury. Sarah et ses collègues font la fierté de leur directrice, Anne Laflamme.  

Sarah Clouston, nouvel espoir au Sommet

Cristiana Mandru
EAP
«C’est une élève extraordinaire: elle a de bonnes notes, elle est sur le tableau d’honneur de l’école, elle est gentille, bilingue, préoccupée par l’environnement, bref, une étudiante accomplie. Elle a été la première à faire une cafétéria verte dans notre école.» Voilà ce qui a servi de présentation à Sarah Clouston, par la directrice de son école.

Déjà, une telle présentation n’est pas un mauvais départ pour celle qui va bientôt entamer ses études post secondaires. Mais lorsque la présentation vient de Anne Laflamme, directrice de l’École secondaire publique Le Sommet, à Hawkesbury, reconnue pour son programme pédagogique du Bac International (IB), on peut légitimement en déduire que cette jeune fille va aller très loin. Surtout qu’elle fait partie de la première cohorte de quatre autres filles qui vont obtenir leur diplôme du IB cette année. «On est très, très fier d’elles. Cela fait déjà six ans que le programme existe», a lancé la directrice, ravie.

Petit détail qui ne va surtout pas lui nuire dans ses futures études universitaires en génie, qu’elle planifie d’entamer à l’Université de Toronto. Sarah est une élève surdouée. En troisième année du primaire, on lui avait administré le test Otis-Lennon afin de déterminer sa douance.

Dans le cadre du programme du IB, il y a une filière qui s'appelle Créativité Activité Service, qui offre aux élèves la possibilité de s’investir dans des projets qui leur tiennent à cœur, que ce soit des services communautaires, diverses activités ou des initiatives artistiques.

LISEZ L'ARTICLE INTÉGRAL DANS LE CARILLON
Sarah Clouston, nouvel espoir au Sommet