Pour Amanda Simard, malgré les progrès réalisés dans les dernières décennies, la situation de la femme en politique demande plus de travail et d’engagement de tous. C’est son cheval de bataille.  
Pour Amanda Simard, malgré les progrès réalisés dans les dernières décennies, la situation de la femme en politique demande plus de travail et d’engagement de tous. C’est son cheval de bataille.  

"Pas facile d'être une femme en politique" —Amanda Simard

Ayoub Jlila
EAP
«On a critiqué ma chevelure et mon maquillage plus que mon action politique.»

Malgré son ascension rapide dans les sphères politiques municipale et provinciale, Amanda Simard, la députée provinciale de Glengarry-Prescott-Russell trouve qu’être une femme en politique demeure très difficile au Canada en 2020. Rencontre à l’aube de la Journée internationale des droits de la femme.

La politique: un monde d’hommes

Cette jeune femme de 31 ans, originaire d’Embrun, ne se destinait pas à la politique. C’est lors de son intégration du programme des pages du Sénat qu’elle s’est prise de passion pour le travail politique et parlementaire. La jeune diplômée en droit a eu l’occasion de découvrir les rouages de la colline du Parlement en devenant l’adjointe du sénateur David Braley.

LISEZ L'ARTICLE INTÉGRAL DANS LE CARILLON
"Pas facile d'être une femme en politique"